Le grand Meaulnes

par

Résumé

Un mois après la rentrée des classes au Cours Supérieur préparant au brevet d'institeur, François, quinze ans, voit arriver dans son cours un nouvel étudiant, mystérieux, Augustin Meaulnes. Quelques mois après son arrivée, ce dernier fait une fugue pendant trois jours, dont il revient l'air étrange, refusant de révéler où il avait disparu. Il tente ensuite d'établir un plan pour retrouver le chemin qu'il a emprunté pendant cette école buissonnière. François est très intrigué par ce compagnon, qui semble vouloir sans cesse s'évader, et qui porte un gilet de marquis sous son blouson d'écolier. Que cache-t-il ? Quelles sont ses origines ?

François arrive enfin à décider Meaulnes de lui faire le récit de son aventure. Il avait voulu aller chercher les parents de François qui arrivaient à la gare, mais s'était perdu en chemin. Alors, des paysans lui ont proposé de mettre sa jument à l'abri pour la nuit, nuit pendant laquelle elle s'enfuit. Meaulnes la chercha, en vain et, blessé au genou, il dormit dans une bergerie abandonnée. Le matin, il continua ses recherches et tomba sur un "domaine mystérieux" où une grande fête se préparait, et où des jeunes filles déguisées à l'ancienne s'amusaient. Il se réfugia dans une des chambres vides du domaine, et, à son réveil, il fut invité par des comédiens à cette fête : il enfila un costume de marquis, et arriva dans la salle de noce, où il apprit que cette fête était célébrée pour les fiançailles de Frantz de Galais, le fils du château. Ce dernier était parti chercher sa fiancée, et tous attendaient leur retour. Il traversa, au cours d'une farandole, les couloirs du domaine, et découvrit une petite pièce où une jeune femme jouait du piano : il en tomba instantanément amoureux. Le lendemain matin, il la rencontra à nouveau. Elle lui révéla alors son identité, "Mademoiselle Yvonne de Galais", mais lui demanda de ne plus la suivre. De retour de la promenade, Frantz annonça à Meaulnes que la fête était arrêtée, car sa fiancée était introuvable…

"Ma fiancée a disparu, me faisant dire qu'elle ne pouvait pas être ma femme… Je n'ai plus envie de vivre".

Le Grand Meaulnes revient alors en voiture dans son école et, alors qu'il quitte le domaine, il entend un coup de feu et voit, de loin, un homme déguisé en pierrot porter dans ses bras un corps.

Après ce récit, François et Meaulnes essayent de retrouver le domaine, sans succès. Un soir de février, attirés dehors par des cris, ils tombent dans une embuscade : un bohémien au front bandé et des jeunes garçons du village leur volent la carte qu'ils avaient commencé à tracer, pour retrouver le château. Ils voient arriver le lendemain ce même bohémien qui a rejoint l'école, et qui s'impose comme nouveau chef de bande ; il rend à Meaulnes la carte, qu'il a essayé de compléter. Les trois jeunes garçons se jurent alors amitié à jamais, et le bohémien donne à Meaulnes l'adresse d'Yvonne à Paris. Aux premiers jours du printemps, après une représentation du spectacle des saltimbanques, le bohémien retire son bandeau, et révèle à Meaulnes et François sa véritable identité : il s'agit en réalité de Frantz. Mais le lendemain, il a disparu, et Meaulnes pense avoir perdu tout espoir de retrouver le domaine perdu… Il part alors seul pour Paris, et donne quelques nouvelles à François : dans une de ses lettres, il lui révèle qu'Yvonne s'est mariée.

Plus d'un an après le départ de Meaulnes, François découvre par hasard l'adresse du domaine mystérieux : c'est en réalité un dédale de bâtiments ruinés près du village où il passe des vacances chez son oncle. Celui-ci lui apprend qu'Yvonne ne s'est jamais mariée. Il arrange un rendez-vous, et François comprend alors qu'Yvonne n'a jamais oublié son ami. L'oncle décide alors d'organiser une fête, en y conviant Meaulnes. Entre temps, François rend visite à sa tante pour annoncer la nouvelle à son ami : celle-ci lui raconte l'étrange histoire d'une jeune fille qu'elle a secourue et hébergé un soir de fête. Trop occupé à réunir son ami et son aimée, François prête peu d'attention à une telle histoire. La petite fête permet alors à Meaulnes de retrouver Yvonne : il la presse alors de questions sur ce qui s'est passé, ce jour-là. Il apprend que le château a été abattu, pour payer les dettes de Frantz et s'enferme alors dans une nostalgie profonde, mais demande en mariage, malgré sa tristesse, Yvonne.

En février de l'année suivante, le mariage d'Augustin Meaulnes et d'Yvonne de Galais est alors célébré. Mais Meaulnes entend l'appel de Frantz qui n'est toujours pas parvenu à retrouver sa fiancée, et qui lui demande de l'aide : en vertu des promesses qu'ils s'étaient faits plus jeunes, Meaulnes part avec lui. Yvonne reste seule, et François, devenu instituteur dans une école proche, devient son confident. En octobre, elle met au monde une petite fille, et meurt le lendemain sans avoir revu Meaulnes. François découvre quelques mois plus tard le journal de son ami, qui lui révèle ses aventures lors de son séjour à Paris : en cherchant Yvonne, il a rencontré et séduit Valentine Blondeau, qui n'était autre que l'ancienne fiancée de Frantz. Pris de remords, il a l'impression d'avoir trahi son ami et chasse la jeune fille sans ménagements. Quand il cherche à la revoir, elle s'est enfuie. C'est pour cela qu'il a répondu aux appels de Frantz, et a laissé Yvonne seule : il voulait expier sa faute, et décide de ne revenir qu'une fois que Frantz et Valentine seraient mariés. Meaulnes revient alors, un an plus tard, fidèle à sa promesse : Frantz et Valentine se sont mariés, mais il découvre alors sa fille, orpheline, au lieu de sa femme. Il l'emporte loin du village, laissant François seul qui termine son récit par ces mots :

"Et déjà je l’imaginais, la nuit, enveloppant sa fille dans un manteau, et partant avec elle pour de nouvelles aventures"

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >