Le grand Meaulnes

par

Augustin Meaulnes

Âgé de dix-sept ans, c’est un homme de la campagne. Sa tenue illustre son extraction ; il porte un « chapeau de feutre paysan coiffé en arrière »et une « blouse noire sanglée d’une ceinture ». Nous apprenons qu’il habitait avant avec sa mère à la Ferté-Angillon, mais qu’ils sont partis pour Sainte-Agathe. Augustin est de grande taille, a les cheveux coupés ras. Il possède un caractère particulier qui le rend mystérieux aux yeux des autres : il est très calme, silencieux, même son rire est discret comme s’il « eût réservé ses éclats de rire pour quelque meilleure histoire, connues de lui seul. »

Il n’a plus son père mais on ignore comment il est mort. Lors d’un moment d’inattention après un repas, Augustin s’enfuit pour quatre jours et atterrit dans un mystérieux domaine où vivent des enfants, où il fera la connaissance de la belle Yvonne de Galais. Après plusieurs aventures, il lui demande sa main et elle accepte. Mais peu après leurs noces, Augustin part mystérieusement, laissant Yvonne seule. Ce n’est qu’à la fin du livre qu’on apprend qu’il a retrouvé Valentine, l’ancienne fiancée de Frantz, chose qu’il lui avait promise, mais qu’il a vécu une histoire avec elle, trompant sa femme et volant celle de son ami. Lorsqu’enfin il rentre au domaine des Sablonnières, Yvonne s’est éteinte : il ne lui reste plus que sa jeune fille pour le consoler.

On note cependant que, malgré la mort tragique de sa femme, il accepte d’abandonner son deuxième amour, Valentine, et de la marier comme promis à son fiancé Frantz.

C’est son histoire que nous suivons à travers le récit de François, son meilleur ami. Ce personnage est très étrange et très mystérieux. Le lecteur lui accorde sa sympathie, principalement à travers le narrateur qui éprouve pour lui un véritable amour fraternel.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Augustin Meaulnes >