Le grand Meaulnes

par

Un roman initiatique

Un roman initiatique présente l’évolution, bonne ou mauvaise, du héros, qui apprend à grandir et à mûrir ses idées en fonction des événements qu’il rencontre. Ici, les deux héros apprennent à grandir à partir de leurs expériences et l’un au contact de l’autre. François, avant de rencontrer Augustin Meaulnes, était un garçon timide et réservé, un peu à part des autres peut-être. Le côtoyer va lui apprendre ce qu’est l’amour fraternel, car l’amour qui les lie est très fort ; leur amitié résistera au temps et aux épreuves. Via Augustin, François rencontre une femme belle et gentille dont il va prendre soin en l’absence de son ami. Bien que rien ne trahira cet amour, on peut supposer une attirance de François pour Yvonne, de qui il est le confident et auprès de qui il prend la place de mari puisque le sien, qui n’est autre qu’Augustin, est absent. Il aura même la charge de s’occuper de leur fille à la mort d’Yvonne. Dans ce roman, d’enfant de quinze ans il passe au statut de mari et de père de substitution. Il aura abandonné sa famille et ses amis pour suivre celui en qui il a toute confiance. Cela montre une force de caractère insoupçonnée chez un enfant si jeune. Il traverse donc un vrai parcours initiatique qui va tester sa morale – il rend sa fille à Augustin, malgré la douleur que cela lui cause –, son courage et sa loyauté. Il ne faillira à aucune de ces épreuves.

Quant au Grand Meaulnes, il est celui qui va le plus apprendre de ses erreurs. Lorsqu’il fugue pour la première fois, il rencontre l’amour en la personne d’Yvonne, amour déçu puisqu’elle lui demande de ne pas la revoir. Cet amour est donc une première déception qui l’amène sur le chemin des sentiments adultes. De plus, il est à l’âge où l’on oscille encore entre enfant et adulte : le corps est formé, le cerveau est plus mature, mais l’expérience qu’on acquiert en grandissant n’est pas encore suffisante pour faire des choix judicieux. Dans ce roman, il sera amené à faire des choix, qui seront jugés comme bon ou mauvais, mais sur lesquels il ne pourra plus revenir : lorsqu’il laisse Yvonne seule, il l’abandonne à son sort et se condamne sans le savoir à ne plus jamais la revoir. Il rencontre ensuite Valentine et vit certes une aventure avec elle, mais sa force morale le décide à la rendre à celui qui l’aimait avant lui. Cette décision lui permettra de retrouver sa fille et de former ensuite un couple heureux. Ce sont les choix du personnage qui forgent son caractère, sa personnalité, qui font de lui ce qu’il est. Chaque choix le fait avancer sur son chemin, bifurquer parfois.

À travers ce roman initiatique, c’est surtout le lecteur que l’auteur met en garde : chaque choix présente de bons et de mauvais côtés, et a des conséquences variées. Ce sont ces choix qui font de nous ce que nous sommes. À chacun, donc, de s’y confronter avec toute la sagesse dont il est capable.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un roman initiatique >