Le petit prince

par

Résumé

Le Petit Prince est un conte philosophique et poétique écrit par Antoine de Saint-Exupéry. Il a été publié pour la première fois en 1943 et bien qu’il s’agisse d’un conte pour enfants, il aborde des sujets très profonds qui, pense-t-on, concernent surtout les adultes, tels que l’amitié, l’amour, le sens de la vie. Dans chaque chapitre, le Petit Prince fait une nouvelle rencontre, et l’auteur tire de cette rencontre une moralité. L’œuvre est en outre illustrée par l’auteur lui-même. Ses dessins, simples et d’un style un peu naïf, sont aussi célèbres que le livre lui-même.

 

Le récit prend place dans la première moitié du XXe siècle, aux temps héroïques des pilotes de l’Aéropostale. Tout s’est passé six années plus tôt. Le narrateur est un aviateur – comme l’auteur. Un jour, au cours d’un vol, son avion tombe en panne de moteur en plein désert du Sahara.

Le lendemain de la catastrophe, l’aviateur est réveillé par une petite voix qui lui demande de lui dessiner un mouton. Il ouvre les yeux et découvre un petit garçon qui se tient là près de lui. Celui-ci se révèle être un « Petit Prince » arrivé des étoiles. Tout d’abord surpris, l’aviateur finit par lui dessiner plusieurs moutons, mais aucun ne convient au Petit Prince, jusqu’à ce que le narrateur, impatienté, dessine une boîte avec des trous dans laquelle, explique-t-il, se trouve le mouton. Le Petit Prince est ravi. C’est tout à fait le mouton qu’il voulait.

Au cours de leur conversation, le Petit Prince relate sa vie. Il habite d’ordinaire un astéroïde à peine plus grand qu’une maison. Il y vit parmi trois volcans – dont un est éteint – qu’il ramone soigneusement, en compagnie d’une belle fleur, une rose qu’il aime profondément et dont il prend grand soin. D’ailleurs, le Petit Prince a peur que la fleur ne soit dévorée par le mouton ; il faudra lui dessiner une muselière. Hélas, la fleur est coquette et vaniteuse, ce qui rend le Petit Prince bien malheureux. Il décide alors de quitter sa planète et de voyager.

Il arrive d’abord sur un astéroïde habité par un roi dont l’autorité repose sur la raison et pour qui chacun est un sujet. Puis le Petit Prince passe sur une planète habitée par un vaniteux, qui se prend pour le plus beau des êtres et qui croit que tout le monde l’admire. Après cela, il arrive sur un astéroïde habité par un buveur malheureux qui vit seul avec ses bouteilles ; il boit pour oublier qu’il a honte de boire. Ensuite, il arrive sur la planète d’un businessman très occupé dont le seul bonheur est de compter les choses ; il croit alors les posséder, et se pense donc bien riche. La cinquième planète visitée par le Petit Prince est habitée par un allumeur de réverbères dont la mission est d’allumer et d’éteindre son réverbère chaque matin et chaque soir, c’est-à-dire une fois par minute tant sa planète tourne vite. La sixième planète, beaucoup plus grande, est habitée par un vieux géographe, qui informe le petit garçon que la géographie est en voie de disparition et qu’il ferait mieux d’explorer la planète Terre, qui a « une bonne réputation ».

Une fois sur la Terre, le Petit Prince rencontre tout d’abord un serpent qui ne parle que par énigmes inquiétantes, puis une petite fleur futile, puis l’écho des montagnes qui ne fait que répéter, et il arrive ensuite dans un jardin de roses. Il se rend compte que sa belle fleur n’est pas unique, et cela le rend encore plus malheureux qu’avant. Peu après, il rencontre un renard qui veut absolument devenir son ami. Pour cela, le Petit Prince apprend à apprivoiser le renard. Quand vient le moment de la séparation, le renard donne un avis simple et profond à son ami le Petit Prince : « On ne voit bien qu’avec le cœur ; l’essentiel est invisible pour les yeux ». Il apprend ainsi que l’on « est responsable de ce que l’on a apprivoisé ». Ensuite, le Petit Prince rencontre successivement un aiguilleur et un marchand qui vend des choses destinées à faire gagner du temps aux hommes – mais que faire de ce temps ? – avant de rencontrer l’aviateur.

Cependant, le temps a passé et leur réserve d’eau est épuisée. Ils vont mourir s’ils restent auprès de l’épave de l’avion. Ils se mettent en marche, au cœur du désert infini et brûlant. Guidé par la fragilité et la candeur du Petit Prince, le narrateur finit par découvrir un puits dans le désert. Peu après, le Petit Prince lui explique que cela fait presque un an qu’il est arrivé sur Terre, tout près de là. Il lui apprend que le lendemain, il doit rentrer sur sa planète pour s’occuper de sa fleur. Il a compris que sa rose est unique, car il en est responsable. En compagnie de l’aviateur, le Petit Prince revient sur le lieu exact où il est arrivé sur Terre. Là, le serpent l’attend. La morsure du reptile le touche à la cheville. Puis il tombe « doucement comme tombe un arbre ». Le Petit Prince est reparti pour sa planète.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >