Le Rouge et le Noir

par

La chute

Ce paroxysme est brutalement brisé par la chute rapide du héros dueau dévoilement de son adultère avec Mme de Rênal, qui est un choc pour lespersonnes qu’il côtoie. La lettre pleine d’accusations et de dénonciations arrêtel’ascension et les rêves de Julien. À partir de ce moment, on assiste à lachute du protagoniste qui se manifeste par la révolte et la volonté de vengeancede Julien qui le poussent à vouloir commettre un meurtre. Cette chute sepoursuit avec l’arrestation puis la mort du protagoniste. Julien Sorel garderala tête haute jusqu’au bout et refusera d’être libéré par les deuxfemmes : « Le pire des malheurs en prison, c’est de ne pouvoirfermer sa porte ».

Ni les tentatives de Mathilde, ni celles de son ancienne maîtressene parviennent à sauver Julien. Les personnages qui lui avaient témoigné leursympathie ne peuvent non plus rien pour lui. L’image du jeune homme, brisé dansses ambitions, est particulièrement forte. Julien passe brusquement du rang dechevalier à celui de condamné. De tous les efforts fournis au cours de sa viepour parvenir à satisfaire ses ambitions, il ne lui est rien resté. Seuls lessentiments non quantifiables des femmes qui l’ont aimé et de ses plus fidèlesamis l’accompagnent jusqu’à sa dernière demeure. Et sa seule richesse dans sacellule de condamné à mort est faite de regrets et de projets stériles :

« Mais aussi, quelleperspective !… Colonel de hussards, si nous avions la guerre ;secrétaire de légation pendant la paix ; ensuite ambassadeur… carbientôt j’aurais su les affaires…, et quand je n’aurais été qu’un sot, legendre du marquis de La Mole a-t-il quelque rivalité à craindre ? Toutes messottises eussent été pardonnées, ou plutôt comptées pour des mérites. Homme demérite, et jouissant de la plus grande existence à Vienne ou à Londres… »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La chute >