Le voyage d'Anna Blume

par

L’incompréhension

Paul Auster a l’art de surprendre ses lecteurs et de les mener dans des lieux inattendus pour leur faire vivre des histoires tout aussi étranges. On peut le voir à travers les états d’âme suicidaires des gens. La dépression des habitants du « Pays des Choses dernières » les mènent inéluctablement à se donner la mort, l’unique solution selon eux. L’auteur évoque plusieurs manières de se suicider : la future victime a le choix entre sauter du haut d’un immeuble, courir jusqu’à épuisement ou devenir membre du club d’assassinats : les malades, quant à eux peuvent rejoindre la clinique de l’euthanasie pour mettre fin à leurs souffrances le plus rapidement possible. L’incompréhension et l’absence de sens montre bien le côté postmoderniste et compliqué de l’écrivain tout comme l’est le monde dans lequel nous vivons mais que nous ne comprenons pas toujours.

« J’ai essayé de tout faire tenir, d’arriver au bout avant qu’il ne soit trop tard, mais je me rends compte maintenant que je me suis lourdement trompée »

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’incompréhension >

Dissertation à propos de Le voyage d'Anna Blume