Le voyage d'Anna Blume

par

Le voyage

« Le Voyage d’Anna Blume » est un roman classé dans la catégorie dite ‘épistolaire’ puisque toute l’histoire est confinée dans une lettre dont on ignore le destinataire. Il pourrait bien s’agir du lecteur puisqu’elle tombe entre ses mains et qu’il en lit le contenu. Le déclic de ce long voyage est la connaissance brève mais importante de William, journaliste et frère d’Anna qui disparaît alors qu’il filmait, pour un reportage, un endroit assez étrange et mystérieux, répondant au nom de « Pays des Choses dernières ».

Le voyage commence lorsqu’Anna Blume part à la recherche de William et se retrouve brusquement dans cet univers fou où règne un désordre total et où la survie humaine est pour le moins précaire. Anna avance sans trop savoir vers quoi elle doit aller. Au fur et à mesure de son voyage vers l’exploration d’un monde très étrange, elle sera submergée par une atmosphère mystérieuse, l’absence de sens et l’inconnu. Les notions d’errance et de voyage montre que le monde est en perpétuel mouvement en Anna même si tout paraît mort et immobile à l’extérieur. Pour Anna, « rien ne dure, vois-tu, pas même tes pensées qu’on porte en soi […] Lorsqu’une chose est partie, c’est définitivement ».

En tant que lecteur, nous savons tout de même que l’entreprise de ce voyage n’est pas vaine puisqu’Anna part à la recherche de la lumière (valeur allégorique évidente), de l’espoir et d’elle-même, quelque part. Aussi négatif et pénible soit le voyage, Anna connaîtra des moments de bonheur éphémères (l’amitié, l’amour et l’espoir de retrouver un...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le voyage >

Dissertation à propos de Le voyage d'Anna Blume