Les Bonnes

par

L'identité ratée

Le thème de la "cérémonie" jouée par les deux bonnes au début et à la fin de la pièce est profondément lié à une quête d'identité ratée. En effet, ce jeu de rôle opère un bouleversement dans les noms, et donc dans les identités de référence : Claire joue Madame alors que Solange joue le rôle de Claire. La disposition du texte construit ce brouillage de références et la folie qui guette ces êtres vides, qui changent de noms et d'identités au fil du dialogue.

Ainsi Solange perd-elle parfois de vue son rôle, et elle est reprise par sa sœur qui lui rappelle sa nouvelle identité. La quête d'une raison d'être, d'une place dans le monde passe donc par le meurtre, et donc par une cérémonie qui brouille les identités. Pourtant, la pièce ne finit pas sur l'obtention d'une place ni d'un nom précis : la fiction de leur cérémonie déborde sur leur réalité, et Claire meurt en buvant le tilleul, comme Madame aurait dû le faire. L'image finale de Solange menottée semble placer la seule identité possible dans la figure du criminel, du marginal, qui refuse l'être social qu'on lui impose d'être.

 

         Ce brouillage est opéré par la cérémonie, mais aussi par la présence du double, à la fois ami et ennemi, thème qui envahit tous les personnages. En effet, le doublon Solange/Claire est évident, tout comme leur relation ambiguë : tuer son double pour conquérir une identité semble être la finalité même de la pièce. Mais on peut aussi voir dans la figure de Madame le double social des deux sœurs. Elle est gentille, aimante et honnête, et sa brève apparition ne semble pas expliquer la haine que lui portent Solange et Claire. Son corps tout comme sa condition sociale sont enviés, elle semble incarner le double rêvé, bourgeois des deux sœurs. De même, la figure de Monsieur fait écho à celle du laitier, tous deux hommes aimés mais de classes sociales différentes.

« Vous me détestez, n'est-ce pas ? Vous m'écrasez sous vos prévenances, sous votre humilité, sous les glaïeuls et le réséda. On s'encombre...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'identité ratée >

Dissertation à propos de Les Bonnes