Les Bonnes

par

Une violence encadrée

Cette pièce est extrêmement violente : le lecteur/spectateur ne peut se sentir à l'aise dans cet univers empreint de folie et de haine, où le meurtre semble sans cesse être sur le point d’être exécuté. C'est justement le but de Genet que de montrer sur scène la violence primitive qui habite chacun de nous, pour la laisser s'exprimer et purger les spectateurs de leurs instincts de mort. La fonction cathartique du théâtre est portée à son point d'expression le plus insoutenable avec cet auteur, qui montre à nu la folie animale que réfrène la société. Ses pièces montrent des voleurs, des criminels qui ont refusé une telle mesure, et qui sanctifient la violence primaire :

« L’assassinat est une chose… inénarrable !… Nous l’emporterons dans un bois et sous les sapins, au clair de lune, nous la découperons en morceaux. Nous chanterons ! Nous l’enterrerons sous les fleurs dans nos parterres que nous arroserons le soir avec un petit arrosoir ! »

         En effet, Les Bonnes applique le même procédé que les autres pièces de Genet : la scène de la cérémonie expiatoire. Celle-ci est à la fois célébrée sur la scène et par le théâtre. Solange et Claire jouent cette pièce de théâtre où elles tuent Madame encore et encore et sombrent dans la folie, finissant par confondre fiction et réalité pour enfin tuer, mais en se trompant de cible. Pourtant, le meurtre est là, et le spectateur y a participé, plongé dans une fascination morbide pour la pièce. La pièce des Bonnes est elle-même une cérémonie et le spectateur y prend part, pour ressortir plus blanc et plus innocent qu’il n’était après avoir assisté à la mise en scène de ses pulsions les plus inavouables.

 

 

         Les Bonnes est une œuvre sombre et sacrée, qui représente la noirceur de l'homme. La quête d'identité semble en effet ne pouvoir se faire que par une rupture avec la société et la morale, qui déplace dans le monde des criminels le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une violence encadrée >

Dissertation à propos de Les Bonnes