Les Caractères

par

Choix d’écriture et de composition

La structure et la composition des Caractères se révèlent ambiguës de par le ton mordant et satirique que l’auteur emploie, et son allégeance cependant évidente à ce fameux XVIIème siècle qu’il s’attache à dépeindre.

En effet, il faut pour bien comprendre le paradoxe, s’attarder quelque peu sur le contexte historique. Publié en 1688, l’ouvrage paraît sous le règne du roi-soleil, Louis XIV. Ce sont alors des habitudes fastueuses qui prévalent à la cour, les proches du monarque et l’ensemble de la société aristocratique fondant leur philosophie sur le paraître, le « bel-esprit », et d’une certaine manière, sur une tendance à vouloir démontrer que l’intellect est à l’image des perruques et des parures que la cour se plaît à porter : riche, habile, foisonnante. Cette tendance du siècle qui confond effet de mode et philosophie de vie s’applique dans la vie de tous les jours au travers d’une manière de s’exprimer et de se comporter bien particulière, usant et abusant des bons mots, des effets du langage qui doivent refléter la finesse de l’esprit. Aussi, dans les salons de Versailles, la cour porte un grand intérêt pour ce type de jeux où l’usage de la parole est primordial.

Ainsi, les fameux Caractères tirent leur originalité du fait que leur style d’écriture a tout pour appeler la lecture à voix haute. En effet, l’ouvrage utilise les figures rhétoriques en abondance, telles que l’anaphore, la répétition, le parallélisme de construction, autant donc de procédés stylistiques qui appellent le lecteur à faire partager son texte à haute voix. Nous pouvons noter par exemple, au portrait XII, le chiasme destiné à mettre en avant les deux points sur lesquels il insiste : « grands » et « gens d’esprit », tout en montrant par la scission que le procédé procure, que ces deux types d’humains sont incompatibles : « Les grands dédaignent les gens d’esprit qui n’ont que de l’esprit ; les gens d’esprit méprisent les grands qui n’ont que de la grandeur. ».

De plus, la brièveté des portraits qui ne tiennent parfois qu’en une phrase ou deux donne...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Choix d’écriture et de composition >

Dissertation à propos de Les Caractères