Les enfants terribles

par

La fin inéluctable de l’enfance

Une ellipse de 3 années est laissée, et l’on retrouve les enfants désormais quasi adultes, ou adolescents. Bien que la chambre représente un monde parallèle, à part, dans lequel les enfants sont protégés dans cet état, ils grandissent inéluctablement, Paul grandit, ses jambes s’allongent, ses pieds dépassent des draps et leurs relations frère – sœur deviennent de plus en plus malsaines.

D’autres éléments laissent penser que l’enfance est terminée, et que le monde adulte est proche : la mort de leur mère qui représente une épreuve importante pour la famille et projette souvent les enfants dans une maturité au-delà de leur âge. Mais cela n’entravera pas vraiment leurs amusements, étant donné que Mariette les garde et que les enfants continuent à se sentir encore plus libres qu’avant.

A 19 ans, Lise, très belle jeune femme devient un modèle « Cessant d'être une fille, et devenant une jeune fille, Élisabeth glissait de l'âge où les garçons se moquent des filles à l'âge où les jeunes filles émeuvent les garçons », et se met donc à travailler dans le monde de la mode ; c’est là qu’elle rencontre Agathe, couturière, alors que Paul abandonne ses études : « Projets d’avenir, études, places, démarches ne les préoccupaient pas davantage que garder les moutons ne tente un chien de luxe. ».

Au lieu de grandir, devenir indépendante et s’éloigner de ce monde, Lise y intègre sa nouvelle amie, ce qui les maintient dans leur enfance. On sent que la fin de leur enfance est proche, mais qu’ils font ce qu’ils peuvent pour s’y maintenir.

Si dans la journée, les « enfants terribles » obtiennent tout ce qu’ils veulent sans mal grâce à leur charme et leur grâce, ainsi que par le vol, c’est quand ils se retrouvent entre eux que la lutte démarre, et ce comme s’ils avaient toujours 13 et 16 ans bien qu’ils aient désormais entre 15 et 20 ans.

Même Lise qui se marie à un riche juif américain de 47 ans qui lui donne tout ce qu’elle désire ne consommera pas son mariage avec lui, preuve qu’ils restent encore dans l’enfance et dans l’innocence de la jeunesse, loin des préoccupations d’adultes.

Bien que le sexe ne soit pas pratiqué par les personnages, l’amour entre eux va constituer des motifs de mésentente et d’éloignement de la chambre et de l’enfance. Au fur et à mesure, Paul et Agathe se rapprochent, ce que ne peut supporter Lise qui garde un certain amour possessif envers son frère. Elle refusera qu’il déclare sa flamme à Agathe, et ira même jusqu’à la convaincre de laisser tomber et de l’oublier, de ne plus l’aimer. Agathe et Gérard vont se marier, et Paul se laisse dépérir devant sa solitude.

Quand Agathe découvre la supercherie il est déjà trop tard ; l’état de santé de Paul s’étant dégradé, ce dernier ingère du poison, lancé par Dargelos, pour se donner la mort. Découverte, Lise ne peut vivre avec la culpabilité d’avoir empêché son frère et sa meilleure amie de s’éloigner de la chambre, et se tire une balle dans la tête, se suicidant à son tour. En tombant elle s'écroule sur le paravent qui avait été disposé par son frère pour reconstituer leur chambre magique, symbole qu'elle est détruite par la mort des deux membres fondateurs de ce monde, qui part et disparaît avec eux.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La fin inéluctable de l’enfance >