Les enfants terribles

par

La fin inéluctable de l’enfance

Une ellipse de 3 années est laissée, et l’on retrouve les enfants désormais quasi adultes, ou adolescents. Bien que la chambre représente un monde parallèle, à part, dans lequel les enfants sont protégés dans cet état, ils grandissent inéluctablement, Paul grandit, ses jambes s’allongent, ses pieds dépassent des draps et leurs relations frère – sœur deviennent de plus en plus malsaines.

D’autres éléments laissent penser que l’enfance est terminée, et que le monde adulte est proche : la mort de leur mère qui représente une épreuve importante pour la famille et projette souvent les enfants dans une maturité au-delà de leur âge. Mais cela n’entravera pas vraiment leurs amusements, étant donné que Mariette les garde et que les enfants continuent à se sentir encore plus libres qu’avant.

A 19 ans, Lise, très belle jeune femme devient un modèle « Cessant d'être une fille, et devenant une jeune fille, Élisabeth glissait de l'âge où les garçons se moquent des filles à l'âge où les jeunes filles émeuvent les garçons », et se met donc à travailler dans le monde de la mode ; c’est là qu’elle rencontre Agathe, couturière, alors que Paul abandonne ses études : « Projets d’avenir, études, places, démarches ne les préoccupaient pas davantage que garder les moutons ne tente un chien de luxe. ».

Au lieu de grandir, devenir indépendante et s’éloigner de ce monde, Lise y intègre sa nouvelle amie, ce qui les maintient dans leur enfance. On sent que la fin de leur enfance est proche, mais qu’ils font ce qu’ils peuvent pour s’y maintenir.

Si dans la journée, les « enfants...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La fin inéluctable de l’enfance >

Dissertation à propos de Les enfants terribles