Les filles du feu

par

Présentation

Gérard de Nerval, de son vrai nom Gérard Labrunie, est un écrivain du mouvement romantique. L’une de ses œuvres les plus connues Les Filles du Feu (1854) qui fait l’objet de cette analyse est un recueil de nouvelles et de poésie traitant du thème de l’amour.

            Recueil dont le texte de l’édition originale comporte, après la dédicace à Alexandre Dumas, les récits suivants : d’abord, Angélique, recueil de lettres écrites par le narrateur au cours de sa quête d’un livre introuvable, Histoire de l’abbé de Bucquoy ; lettres dans lesquelles l'histoire d'Angélique constitue une digression. Ensuite Sylvie, qui raconte comment le narrateur retourne dans le Valois de son enfance pour y retrouver et tenter d’y reconquérir l’amour d’une fille qui lui était jadis dévouée. Ce récit fait place à Chansons et légendes du Valois, où le narrateur fait une analyse de la poésie et des chants des paysans de la région dont il vante le mérite et la grâce. Vient plus tard l’histoire de Jemmy dans laquelle le narrateur conte un récit auquel il ne prend pourtant pas part ; récit auquel succèdent les nouvelles  Octavie, Isis, Corilla et Emilie. Le recueil est achevé par un ensemble de sonnets réuni sous le titre Les Chimères.

            Notre analyse portera ici sur les thèmes abordés par les nouvelles contenues dans le recueil susmentionné. Malgré la diversité des textes, nous nous emploierons à faire ressortir les thèmes communs à tous ces récits qui sont les thèmes de l’amour et de la trahison.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >