Les grandes espérances

par

Résumé

Philip Pirrip, surnommé Pip, est un jeune Anglais qui habite un petit village du Kent, dans le Sud-Est de l’Angleterre. Orphelin, il vit chez sa sœur, mariée à Joe Gargery, le forgeron du village, un homme au cœur bon et à l’âme honnête. C’est par un soir de Noël que commence son histoire. Pip se rend au cimetière sur la tombe de ses parents. Là, il est abordé par un forçat, visiblement évadé du bateau-prison qui se trouve non loin. L’homme, hirsute et effrayant, oblige Pip à lui apporter de quoi se nourrir, et à lui procurer des outils pour limer ses entraves. Pip ne le dénonce pas, vole de la nourriture dans le garde-manger et s’empare d’une lime à la forge. Le lendemain, il voit le malheureux se jeter sur la nourriture, mais celui-ci enrage quand Pip lui apprend qu’il a croisé un autre évadé dans la campagne, un homme au visage barré d’une cicatrice.

Le temps passe, et le souvenir de ces événements demeure vivace dans la mémoire de Pip. Quelque temps plus tard, il est autorisé à fréquenter une élégante demeure du village : Satis House. C’est là que vit Miss Havisham, une riche excentrique qui mène une existence recluse et étrange : vêtue d’une robe de mariée qui tombe en loques, elle passe ses journées dans une pièce poussiéreuse où se trouve un gâteau de mariage couvert de toiles d’araignées. Elle partage son logis avec sa fille adoptive, Estella, dont Pip tombe fou amoureux. Pourtant, Estella ne fait rien pour encourager les sentiments du jeune garçon : elle a été élevée par Miss Havisham pour briser le cœur des hommes qui croiseront sa route. Un jour, Miss Havisham donne une forte somme d’argent à Joe le forgeron pour qu’il prenne Pip en apprentissage. Joe accepte de bon cœur mais Pip est au désespoir car il nourrissait de plus hautes ambitions.

Quatre ans se sont écoulés. Estella a quitté Satis House pour Londres. C’est alors qu’apparaît l’homme qui gère la fortune de Miss Havisham, M. Jaggers. Il apprend à Pip qu’il est l’héritier potentiel d’une fortune : il se met alors à nourrir de « grandes espérances ». Cependant, son bienfaiteur souhaite demeurer inconnu. Pour Pip, il n’y a aucun doute : c’est Miss Havisham qui veut ainsi lui mettre le pied à l’étrier. Pour accéder à la fortune, Pip doit quitter son apprentissage et se rendre à Londres pour parfaire son éducation, ce que le garçon accepte avec joie. La vie de gentleman lui sied mieux que celle de forgeron de village. Il quitte donc le village et sa famille sans regret.

Une fois arrivé à Londres, Pip est confié à Matthew Pockett, un précepteur original. Le fils de celui-ci, Herbert, n’est pas un inconnu pour Pip puisqu’il l’a déjà rencontré à Satis House. C’est Herbert qui lui raconte l’étrange histoire de Miss Havisham : elle a été abandonnée le jour même de son mariage par son fiancé qui était en réalité un escroc. Par la suite, Miss Havisham a adopté Estella dans le but d’en faire l’instrument de sa vengeance envers les hommes. À Londres, Pip fréquente la bonne société, il retrouve Estella qu’il aime toujours et qui est toujours aussi glaciale. Elle est l’objet des attentions de prétendants divers et variés, tous riches. Au contact d’Herbert, Pip devient un vrai gentleman aux manières policées. Il s’éloigne de plus en plus du monde qu’il a connu, de son village et de la forge qu’il méprise désormais. Un jour, Joe rend visite à Pip. Le jeune garçon a tellement changé que le brave forgeron ne sait plus s’il doit l’appeler Pip ou Monsieur. Ce dernier dépense inconsidérément, contracte des dettes pour assurer son train de vie, et mène la vie d’un jeune homme de la belle société londonienne.

Par une nuit d’orage, un homme se présente à la demeure de Pip. Le jeune homme, qui a maintenant vingt-trois ans, reconnaît le bagnard évadé à qui il a permis de fuir il y a plusieurs années. Stupeur : l’homme lui apprend qu’il est son mystérieux bienfaiteur ! Il se nomme Abel Magwitch, et se fait maintenant appeler Provis. Il a quitté l’Angleterre, puis fait fortune à l’autre bout du monde, et il a voulu remercier le garçon qui l’avait nourri. Il a donc fait sa fortune, mais rentré au pays il risque la potence. Pip tombe de haut : Miss Havisham n’est donc pour rien dans son aventure ! Mais il n’est pas au bout de ses surprises. L’ancien bagnard lui raconte son histoire : vingt ans auparavant, Magwitch et ses complices, Compeyson et Arthur, ont fait main-basse sur la fortune d’une femme très riche. Arrêtés et jugés, les trois hommes ont été condamnés. Cependant, Magwitch a subi une condamnation plus lourde que Compeyson, car ce dernier était issu d’une classe sociale supérieure. Magwitch s’est vengé en frappant le visage de son complice, le marquant d’une cicatrice. Pip reconnaît dans ce portrait l’autre bagnard évadé qui a autrefois croisé son chemin. Magwitch conclut son récit en apprenant à Pip que la femme riche qu’ils ont spoliée n’est autre que Miss Havisham, dont Compeyson était le fiancé et Arthur le frère.

Pip décide d’éloigner Magwitch de Londres pour son propre bien, et de ne plus profiter de son argent. C’est un bouleversement qui s’opère dans sa tête : il comprend que les valeurs de la société superficielle qui l’a ébloui ne sont que miroirs aux alouettes et que le statut social n’est pas ce qui fait l’homme. Les efforts de Pip pour protéger son mécène seront vains : après de multiples péripéties, Magwitch retrouve Compeyson et le tue. Il est arrêté, jugé, condamné, mais son état de santé est tel qu’il meurt avant l’exécution de la sentence. Pip reste avec lui jusqu’au bout. Avant que Magwitch ne rende son dernier soupir, Pip lui apprend une stupéfiante nouvelle : l’ancien forçat a une fille, elle est mariée et elle vit à Paris. Cette fille, c’est Estella.

Pip n’a plus le sou, il est poursuivi par ses créanciers. Ceux qui lui souriaient quand il était riche lui tournent à présent le dos. Miss Havisham est morte, et elle a légué sa fortune à Estella. C’est ici que ressurgit le bon Joe, qui paie les dettes de Pip. Ce dernier jure de rembourser cette dette d’honneur. Il part pour l’Égypte, où il rejoint son ami Herbert. Là, à force de travail et d’honnêteté, il gagne de quoi rembourser Joe et retrouver l’estime de lui-même.

Onze ans plus tard, Pip revient au village et retrouve Estella dans les ruines de Satis House. L’amour a fait place à une tendre amitié.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >