Les lettres portugaises

par

LETTRE V

Rupture brutale avec les quatre lettres précédentes : la religieuse décide de rompre. Le soldat lui a envoyé une lettre qui l'a persuadée qu'il ne l'aimait absolument plus. Elle doit donc l'oublier. Son geste est d'autant plus fort que la rupture ne se joue pas réellement entre la religieuse et le soldat, mais entre la religieuse et elle-même : au bout du compte, elle prend conscience que l'absence du soldat a transformé son amour pour le soldat en amour pour l'amour. Tuer cet amour presque gratuit est cependant particulièrement douloureux pour elle.

Inscrivez-vous pour continuer à lire LETTRE V >

Dissertation à propos de Les lettres portugaises