Les Perses

par

Atossa

C’estla veuve de Darius et la mère de Xerxès. Elle est décrite comme une lumière « aussi brillante que l’œil des dieux »(« dieux » ici remplace « rois »). Ceci montre donc son influence surson fils, et par conséquent son importance dans le royaume de Perse. L’ombre deDarius insiste d’ailleurs sur cette influence lorsqu’il demande à Atossa d’apporterdu réconfort à Xerxès et d’essayer de le raisonner, car elle semble être laseule (aidée par le Chœur) à pouvoir l’atteindre : « Vous donc, qui possédez la sagesse, vous dont les avis peuventrappeler mon fils à la raison, inspirez à Xerxès le respect des dieux ;qu’il cesse de les braver par sa présomptueuse audace. Et toi, vénérable ettendre mère de Xerxès […] C’est à toi, par tes discours, d’adoucir sa peine ;seules tes consolations, je le sais, peuvent lui faire supporter son infortune. »

Atossasemble être soumise au sort des dieux, et elle est la première à accepter laperte de la Perse comme un sort provenant des cieux : « Quand ce sont les dieux qui infligent la souffrance, force estbien aux mortels de la subir ». Ce sont donc ces valeurs de soumission etde respect que son défunt époux Darius souhaite qu’elle inculque à leur filsXerxès. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Atossa >