Les Perses

par

Une pièce historique

L’undes intérêts majeurs de cette pièce d’Eschyle est qu’il propose à son audiencele point de vue des Perses, plutôt que de présenter sa propre expérience de Grecayant pris part aux batailles. On pourrait s’attendre à ce que le dramaturgegrec choisisse de profiter de la victoire de la nation grecque pour fairevaloir une image barbare du peuple perse. Toutefois, Eschyle fait preuve d’uneformidable objectivité dans son récit. En effet, les personnages persesprésentés dans son œuvre sont des personnages tout à fait normaux, et presqueadmirables. Certes ils ne sont pas infaillibles, mais leurs torts et leursdéfauts ne sont pas grandis au point de faire d’eux des caricatures d’êtreshumains.

Laplupart des personnages sont donc nobles et le fantôme de Darius fait preuvedes mêmes vertus qui sont loués chez les héros grecs. Ainsi, Darius est évoquédans l’introduction de la pièce comme un roi juste et bon, et les vieillardsperses portent un respect pour les héros et leur mémoire similaire à celui desGrecs.

« LE CHŒUR :

Cher nous est le héros, chère aussicette tombe ;

L’âme qu’elle y renferme est tant aiméede nous !

Aïdonéüs, fais donc sortir descatacombes

Darios, plus grand que tout !

 

Ses soldats n’ont subi débâclesmeurtrières.

Les Persans l’appelaient, lui, l’inspirédes dieux,

La barque de son peuple ; il laguidait naguère,

Si inspiré par eux ! »

Il estintéressant de constater que l’auteur rend sa version du fantôme de Dariusaussi fidèle que possible des comptes rendus faits de ce souverain perse. Ainsi,les titres par lesquels il est appelé et les titres de la noblesse perse sonthistoriquement précis, démontrant le soin mis par Eschyle dans sa recherche.

Aussi, lecompte rendu de la bataille de Salamine est fait avec la même précision.Toutefois, l’auteur préfère procéder à ce compte rendu par le biais d’un messagerperse. Le messager venu narrer à la reine Atossa et au chœur des vieillards lesdétails de la guerre ne leur épargne aucun détail. Les manœuvres militaires etla ruse employée par les Grecs pour vaincre sont décrits amplement. Mais, étantdonné que les nouvelles, bonnes pour les Grecs, sont portées aux oreilles des Perses,le récit prend une dimension tragique. On imagine aisément la peine desvieillards restés au pays et espérant voir revenir leurs fils chargés de trésorapprendre la nouvelle de la défaite, du massacre et de l’humiliation de l’arméeperse.

« LECHŒUR :
Mais ce revirement qui depuis nous accable
Est clairement voulu à présent par les dieux.
C’est sur l’eau que la guerre obéit à leurs vœux
En des coups formidables ! »

Enconclusion, l’œuvre d’Eschyle est une œuvre digne dans laquelle il ne se réjouitaucunement de la défaite des Perses. Il parvient à faire partager au spectateurun sentiment de sympathie pour les Perses et pour leur roi vaincu – un butdifficile à atteindre lorsqu’on prend en considération l’audience visée. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une pièce historique >