Les Perses

par

Le surnaturel

Dansune pièce qui ne présente ni action, ni intrigue, Eschyle parvient à introduireles éléments du surnaturel qui étaient le quotidien des Athéniens. Ayant choiside situer sa pièce à Suze, en face du palais impérial perse, l’introduction desdivinités grecques et de l’ombre de Darius apporte à son audience grecque deséléments familiers.

Les Persessont présentés comme un peuple trop orgueilleux, et leur défaite est attribuéeà la colère des dieux. À plusieurs reprises, l’intervention des dieux estévoquée dans la pièce. Dès la première strophe du chœur, la grandeur du roiperse qui « contre les fils d’Arès[…] lance un arc triomphant » fait rapidement place à l’évocation d’undieu perfide qui aurait tendu un piège pour causer la ruine de l’Empire perse. Maisles dieux ne sont pas simplement les ennemis des barbares perses, ce sontsurtout les protecteurs des Athéniens.

« MESSAGER :

Voilà. Tu sais les chiffres. Nous nepouvions que vaincre.

Un dieu voulait réduire notre armée ànéant

Un dieu a fait pencher la balance dusort

La ville d’Athéna est protégée des dieux.»

Le faitque les dieux auxquels les Perses font allusion ne sont pas les leurs renforcele sentiment d’acharnement contre les Perses. Même la stratégie qui a consistéà fournir à Xerxès de fausses informations sur les navires grecs et qui aconduit à leur perte est mise au crédit d’un dieu. Une fois défaits, les Persessont encore en proie au châtiment des dieux qui font tomber sur eux la neige etqui leur tendent des pièges tout au long de leur route. Ces Perses se sontretrouvés à la merci de divinités qui avaient choisi le camp des Grecs lors de laguerre. La seule figure surnaturelle qui fait son apparition et qui appartientréellement à la culture perse est l’ombre du roi Darius – une ombre qui estd’ailleurs vénérée comme un dieu à part entière. Pourtant, loin de consoler lesPerses éplorés, l’ombre de Darius condamne l’orgueil de Xerxès et prédit plusde malheurs à son peuple. Les Perses sont donc condamnés par tous les dieux etpar les esprits venus de l’au-delà. Dans une société qui attache autantd’importance au culte des défunts et au respect des dieux, ce mécanisme employépar l’auteur a pour effet de placer les Perses dans une situation de réelleoppression surnaturelle. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le surnaturel >