Les Thibault

par

La Belle Saison

Paruen 1923, La Belle Saison est letroisième tome de la saga LesThibault écrite par l’écrivain Roger Martin du Gard.

Commele lecteur a pu le constater dans les précédents tomes, les deux fils d’OscarThibault, Antoine et Jacques, ont chacun leur perception de la vie. Néanmoins,ils n’en ont pas moins des sentiments fraternels l’un envers l’autre.

Ainsi,ils sont en route pour s’enquérir des résultats de Jacques relativement à sonentrée à Saint Louis, que ce dernier ne souhaite pas vraiment. Ils y retrouventDaniel et Battaincourt.

À ladivulgation de la liste, Antoine annonce son succès à son frère et il estdécidé d’un dîner pour le fêter tandis que ce premier doit encore effectuer unevisite avant de les rejoindre.

Néanmoins,l’absence prolongée d’Antoine déçoit Jacques qui laisse Daniel à sesoccupations. En effet, celui-ci est fasciné par la petite nouvelle, Rinette,avec qui il part plus tard.

SiAntoine n’a pu se libérer, c’est à cause d’un évènement qui a eu lieu alorsqu’il se préparait à les rejoindre. En effet, monsieur Chasle veut s’entreteniravec lui et demande son aide au sujet d’une petite fille blessée qu’Antoine secharge de soigner, faisant à cette occasion la rencontre d’une belle rousse,Rachel.

Celle-cis’intéresse également à lui car après le départ d’Antoine, elle revient chezmonsieur Chasle pour, en premier lieu, s’enquérir de la santé de la petite, Dedette,mais surtout pour poser des questions au secrétaire d’Oscar Thibault à proposdu docteur Antoine.

Toutefois,le secrétaire ne peut lui donner des réponses satisfaisantes car son esprit estoccupé à changer sa déclaration à propos d’une somme d’argent qu’il a trouvée.Ainsi, il lui demande de l’accompagner au poste de police.

Aprèsy avoir laissé monsieur Chasle, elle prend la direction de son habitation et elleretrouve le médecin devant chez elle ; ils décident de déjeuner ensemble.L’attirance est instantanée entre eux.

Eneffet, Antoine comprend que Rachel est celle qu’il attendait. Durant leurtête-à-tête, Rachel l’entretient du traitement infligé à monsieur Chasle par labonne ainsi qu’à sa propre mère ; Antoine l’écoutant est heureux deconstater qu’il n’en est pas ainsi chez eux.

Aprèsle café, ils retournent voir la petite malade, mais Antoine trouve un prétextepour abandonner la visite et rester avec Rachel.

Néanmoins,il se garde de parler d’elle à Jacques puisqu’il se contente de lui parler del’opération que Dedette a dû subir, son frère ayant d’ailleurs été mis au courantde la blessure de la petite la veille par le concierge.

Maisla réussite de Jacques à l’examen d’entrée à Saint Louis est aussi un sujetd’actualité. Ainsi, comme il part faire un tour alors que son père et lesautres sont encore à la messe, il fait la rencontre de la nièce deMademoiselle, Gisèle, appelée également par le diminutif Gise.

Gisèleest folle de joie d’apprendre une telle nouvelle car elle lui porte beaucoup d’affection.Et quand il rencontre son père, celui-ci n’est pas aussi démonstratif queGisèle mais il est quand même content de voir son fils.

Sesrelations avec son père sont une question qui pourrait, avec raison,tourmenter Jacques. Mais après le déjeuner, alors qu’il se retrouve dans sachambre, il se met surtout à penser à la tournure que va prendre sa vie. Est-ildevenu un homme libre de ses actes ? Peut-il enfin se racheter uneconduite ? Il est pourtant évident pour lui que c’est son père qui tireencore les ficelles à sa place.

Maisil n’est pas vrai que Jacques n’a connu aucun moment de bonheur dans sa vie. Neserait-ce que Gisèle, à qui il a promis de rester à la maison durant les deuxmois qui vont suivre, qui apprécie sa présence, suffit à le rendre heureux.

D’ailleurs,n’est-il pas aussi heureux de compter parmi ses connaissances la mère deDaniel, madame de Fontanin ? C’est ainsi qu’il demande, encore une fois, àAntoine de l’accompagner pour lui rendre visite. Mais avant de s’y rendre, lesdeux frères apprennent une nouvelle dont Antoine ne manque pas de s’étonner. Eneffet, leur père leur annonce le changement de leur nom qui va devenir OscarThibault au lieu de Thibault tout court.

Leurpère a évidemment une raison pour un tel revirement. Mais pourquoi Jenny, lasœur de Daniel, est aussi mécontente de leur visite après le dîner, tout aucontraire de madame de Fontanin ? Si elle se montre toujours opposée àJacques, cela ne cache-t-il pas un sentiment tout autre que ce qu’elle veutmontrer ? Si les autres semblent n’en rien savoir, leur cousine Nicole,également présente ce jour-là pour annoncer ses fiançailles, sait très bien cequ’il en est.

Unjour, Jacques rencontre Jenny au club alors qu’il s’y rend pour jouer autennis. Leur relation va s’améliorant tandis que les sujets de discordes’estompent. C’est aussi une bonne chose pour Jenny, car la situation de sesparents est assez difficile, leur père, Jérôme, les ayant quittés bien desannées auparavant pour s’en aller avec la mère de Nicole, NoémiePetit-Dutreuil. Sa mère a toujours l’intention d’aider monsieur de Fontaninfinancièrement car Noémie, cousine de Thérèse, est mourante. Elle ne survit pasà sa maladie et c’est ainsi que Jérôme revient vivre auprès d’eux.

Antoinede son côté doit se séparer de Rachel avec qui il a connu une histoire heureuse.En effet, elle lui avoue que son ancien amant la réclame de nouveau et qu’ellene peut y résister car cet homme a encore de l’emprise sur elle. Ainsi, il doitlui dire adieu avec désespoir après avoir profité de derniers instants passés àses côtés.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La Belle Saison >