Ondine

par

La tragédie : une histoire d'amour impossible.

Différents points peuvent attirer l’attention du lecteur sur le fait que la relation entre Hans et Ondine soit difficile, voire impossible. Le début de la pièce s’amorce sur la rencontre entre la famille adoptive d’Ondine - des pêcheurs de modeste condition - et le chevalier errant Hans von Wittenstein zu Wittenstein qui leur parle de son mariage projeté avec une jeune femme nommé Bertha. Ondine, jeune femme aux pouvoirs surnaturels et belle comme une déesse arrive comme une furie dans la pièce où ils se trouvent, jette le repas du chevalier – un poisson -  par la fenêtre avant de quitter la scène. À son retour, elle déclare sa flamme au chevalier, et vainc sans mal sa résistance, il oublie en un instant ses projets avec Bertha. À l'évocation de Bertha par ses parents, Ondine quitte la scène à nouveau.

 

Les deux amants ne sont pas de la même espèce : une fois la vraie nature d’Ondine présentée à Hans, ce dernier décide malgré tout de se marier avec elle, et tous les deux se promettent amour. Suite à leur mariage, ils partent pour « trois mois de lune de miel ». Hans représente le côté prosaïque des personnages, il est simple, aime la bonne cuisine : « Tiens, il sort de son jambon, celui-là! » disait Ondine de lui, tandis qu'elle est éloignée de ces problèmes terre à terre, elle représente la toute-puissance, la souveraineté et la beauté. Elle reproche aussi aux hommes leur...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La tragédie : une histoire d'amour impossible. >

Dissertation à propos de Ondine