Paix à Ithaque !

par

Résumé

Paix à Ithaque ! est une œuvre du journaliste et écrivain / romancier de nationalité hongroise Sandor Marai, et plus précisément un roman. Il fut publié en en 1952. Marai passera de nombreuses années en Europe, ainsi que quelques années aux États Unis, avant d’y demeurer.

Dans cette œuvre, l’auteur choisit le cadre spatio-temporel de l’Antiquité grecque, mêlant la culture antique, des dieux, des héros et des demi-dieux des œuvres mythiques de cette époque. Elle est traduite en français par Eve Barre.

Le roman a pour cadre le royaume du célèbre héros d’Homère, Ulysse. On remarque le lien fort de ce cadre et de la forme avec les mythes. Ithaque est une île située dans la mer Ionienne au large de la Grèce. L’œuvre mêle ainsi les hommes et les Dieux, les créatures divines et les liens qu’ils entretenaient. Cela traite de l’amour, de la vie, de l’immortalité et du combat contre le destin et la fatalité des hommes, trop faibles pour échapper à leur condition. Cependant, le héros n’est pas présenté tel qu’on le connait et le lecteur va rapidement se retrouver à se poser une question simple : qui est Ulysse ? Tout le monde connait ce héros des œuvres d’Homère, l’Iliade , l’Odyssée mais personne ne connait les personnages proches de ce héros et personne ne connait le point de vue de ces proches sur Ulysse. Cette question, c’est Pénélope, Télémaque et Télégonos qui vont en discuter, réfléchir et trouver une réponse, chacun avec ce qu’ils en connaissent, avec leurs souvenirs. Cela donne une dimension ‘’intertextuelle‘’ au roman, où les points de vue et les avis se mêlent. On retrouve de nombreuses similitudes avec l’œuvre originale dans les personnages et les détails, mais aussi de nombreuses libertés prises par l’auteur.

On va d’abord se rappeler la rencontre d’Ulysse avec la nymphe du nom de Calypso sur l’île, dont il va devoir s’enfuir, lui et son équipage, pour ne pas succomber au charme et être transformé en animal. Il va également rencontrer Nausicaa. Ces rencontres seront narrées, entre autres par une de ses épouses, Pénélope.

Pénélope pour commencer, qui fut l’épouse d’Ulysse va parler de son mari comme d’un homme courageux, prêt à tout pour prouver son amour à sa chère et tendre. Il est fort et brave, ce qui est indispensable, car il voyage, navigue beaucoup et doit faire face à ses peurs et aux monstres mythiques pour arriver à bon port. Il avait de nombreuses convictions et était prêt à beaucoup de chose pour les revendiquer et faire évoluer sa cité et les esprits. Il portait en lui l’amour de sa patrie et la volonté de faire bouger les choses. Cet amour de sa cité était aussi lié à son besoin de protéger sa famille, ses parents, ses enfants, sa femme. Son amour se mélange à une certaine jalousie et sa force se mêle quelque fois à une certaine violence. Néanmoins, Pénélope en garde un souvenir nostalgique et amoureux. Ulysse fut ainsi un amant et malgré les tentations auxquelles il a dû faire face, car il a été séduit, et séducteur, de par sa force et sa personnalité, il a su résister et rester fidèle.

À son tour, Télémaque va évoquer Ulysse. Télémaque est le fils d’Ulysse et il ignore quasiment tout à propos de son père, de lui-même. Il n’en sait que ce qu’on lui en a dit et il va tenter de le découvrir par lui-même, en suivant son chemin et aller au-delà de toute la part de mystère qui a longtemps opacifié l’existence de son père. Ce sera une sorte de voyage d’apprentissage et initiatique pour découvrir l’autre et se découvrir soi. Télémaque va alors apprendre qu’Ulysse fut le premier être humain à pouvoir revendiquer ce caractère d’être humain, par sa manière d’agir. Bien que demi-dieu, il aurait pu devenir immortel et côtoyer le divin, et Calypso raconte que Ulysse a préféré garder sa forme humaine, sa force et ses faiblesses et garder sa vie pour pouvoir mourir également.

Enfin viendra le tour de Télégonos, qui lui aussi est un fils d’Ulysse, mais pas de la même mère que Télémaque. Il est le fils de Circé et aura le même dessein que son demi-frère, à savoir découvrir par lui-même et ses recherches, ses voyages, qui était son père, dont il ne sait pas grand-chose finalement. Cependant, il finira par rencontrer Ulysse, des années après, le jour où se réalise un oracle. Celui émis par Delphes, qui prévoyait que Télégonos tuerait son propre père le jour où ce dernier rentrerait à Ithaque, suite à un long voyage qui serait le dernier qu’il effectuerait sur terre, avant de partir pour les cieux. Télégonos n’en saura ainsi pas beaucoup plus, et ne parviendra pas, conformément aux tragédies et mythes grecs à conjurer le sort et le destin. Quand l’oracle prédit quelque chose, bien ou mal, on ne peut y échapper, jamais, et il ne fera pas exception.

Ulysse, que l’on découvre ainsi surhomme, difficile à sonder, tout au long du récit, proche des dieux, est finalement bien mortel et succombe à la lame de son propre fils, sans que ce dernier ne l’ait voulu, assujetti au destin, comme tout homme normal.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >