Paix à Ithaque !

par

Ulysse vu par les autres personnages : le caractère intertextuel de la narration

On retrouve ainsi Ulysse, héros de la mythologie grecque, des œuvres d'Homère, notamment de l'Iliade et de l'Odyssée, deux piliers de la littérature depuis qu'elle existe, qui ne sera toutefois pas présenté tel qu'on peut l'attendre ou tel qu'on le connait habituellement. Le lecteur, un peu déboussolé peut être amené à se demander qui est Ulysse, cet homme parti depuis plus de 20 ans en mer ?

Cette question sera abordée de façon originale, c'est à dire qu'au lieu de suivre Ulysse dans ses aventures ou de voir sa vie à travers ses propres yeux, l'auteur préfère changer d'angle. Ulysse sera présenté, décrit, cité par son entourage, que ce soit sa famille ou ses proches. Trois voix vont donc s'élever pour conter les aventures de ce héros, trois monologues vont se succéder : La réponse va alors venir notamment de Pénélope, Télémaque et Télégonos, respectivement la femme et deux fils d'Ulysse qui tentent chacun d'apporter leur pierre à l'édifice, avec ce dont ils se souviennent.

Cette confrontation de points de vue, de prise de parole relativement longue et de narration à la première personne par plusieurs personnages donnent la dimension ‘’ intertextuelle ‘’ du roman, où les points de vue et les avis se mêlent.

La réflexion débute avec Pénélope, l'épouse d’Ulysse : elle présente directement son mari Ulysse comme un homme très courageux et un bon mari, prêt à tout pour lui prouver qu'il l'aime et la protéger. Sa force et son courage sont des éléments indispensables quand l'on sait les risques et les épreuves qu'il rencontre que ce soit sur terre ou sur mer avec son équipage : sirènes, tourbillons, raz de marée, monstres mythiques terrestres, aériens et surtout marins. Il voyage beaucoup et n'est pas très présent à Ithaque mais c’est pour le bien de son royaume.

Elle voit en lui un homme de valeur, droit, respectueux, sérieux et défendant ainsi ses idées pour faire bouger sa cité d’Ithaque et aider à ce qu'elle s'améliore, qu'elle se renforce et conserver la paix et la prospérité. Il aime sa patrie et est prêt à tout pour la protéger.

Pénélope garde ainsi un souvenir très positif de son mari bien qu'il soit sanguin et qu'il puisse s'énerver facilement, lorsque cela porte sur la famille ou sa femme, l'amour et la jalousie étant très proches. Cependant à son retour, elle retrouve un mari assez méfiant et suspicieux. C'est elle qui contera ses derniers jours sur son île.

Vient le tour de son fils, Télémaque. Ce dernier ne connait pas bien son père, parti de longues années en mer et ignore ainsi ses origines. Il ne connait son père qu'à travers ce qu'il entend dire et il tente d'en suivre les traces pour le découvrir par lui-même. Il se lance comme dans un parcours initiatique, à la recherche de son propre père, ce héros, mais aussi pour devenir un homme à son tour. Durant ce parcours il apprend que son père fut le premier être humain, à pouvoir l'affirmer, de par sa générosité, son courage, ses actes. Ulysse était un demi-dieu mais a décidé d'abandonner ce pouvoir de l'immortalité, pour être heureux avec sa femme et pouvoir mourir. C'est Calypso et Nausicaa qui expliqueront ceci à Télémaque. '' Il dit qu'il avait décidé et qu'il avait choisi, qu'il préférait rester homme ''.

Pour finir, c'est le second fils d'Ulysse que l'on découvre : c'est Télégonos, il n'est pas le fils de Pénélope mais de Circé. Partageant le même dessein que Télémaque, découvrir par soi-même par un parcours initiatique qui était vraiment son père. Il ignore qu'il est le fils d'Ulysse. Delphes avait émis un oracle, lui annonçant qu'il tuerait son propre père, une fois rentré à Ithaque. Des années plus tard, Télégonos rencontrera Ulysse sans savoir qui il était, et qu'il était son père, et le tuera. Ce sera bien le dernier voyage d'Ulysse avant sa mort et Télégonos ne saura conjurer le sort.

Ulysse, que l’on découvre ainsi surhomme, difficile à sonder, tout au long du récit, proche des dieux, est finalement bien mortel et succombe à la lame de son propre fils, sans que ce dernier ne l’ait voulu, assujetti au destin, comme tout homme normal.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Ulysse vu par les autres personnages : le caractère intertextuel de la narration >