Pantagruel

par

Résumé

Pantagruel, dont le titre complet est Pantagruel. Les horribles et épouvantables faits et prouesses du trèsrenommé Pantagruel Roi des Dipsodes, fils du Grand Géant Gargantua, raconteles origines, la naissance, l’éducation, les aventures et les batailles dujeune prince Pantagruel, fils de Gargantua roi d’Utopie.

S’adressant au lecteur dans un prologue, le narrateurAlcofribas Nasier (anagramme de François Rabelais), ancien valet de Pantagruel,rend hommage avec humour à l’œuvre qui l’a inspiré puis invite le lecteur àcroire aux aventures qui vont lui être rapportées.

Le récit commence par l’évocation de l’origine desgéants. Le narrateur fait remonter leur apparition à la mort de Caïn et à la fertilitéexceptionnelle de la terre gorgée de son sang qui s’ensuivit, entraînant une consommationimmodérée de nèfles qui fit enfler certains hommes et les transforma en géants.

Le narrateur établit ensuite la généalogie dePantagruel : il est le fils de Badebec qui mourut en couches à cause de lataille de son bébé, laissant un Gargantua veuf qui décide pourtant de ne pass’abandonner au chagrin et de privilégier l’éducation de son enfant.

Le petit Pantagruel a un appétit tel qu’il faut l’attacherpour l’empêcher de dévorer les vaches qui l’allaitent. Mais un jour, attiré parun festin, le jeune géant parvient à se libérer en partie et s’invite à latable de son père qui comprend qu’il est temps de le laisser libre.

Devenu jeune adulte, Pantagruel décide de faire le tourdes universités de France. À Orléans où il étudie le droit, le géant est amenéà aider les Orléanais à déterrer avec son seul petit doigt une lourde clocheenfouie depuis plus de deux siècles.

Ses études de droit achevées, Pantagruel décide devisiter la grande université de Paris. Arrivé dans la capitale, il est trèsimpressionné par sa taille. Pendant plusieurs années il étudie les matièresprincipales et s’extasie devant les ouvrages de la magnifique bibliothèque deSaint-Victor. Dans leurs échanges épistolaires, son père Gargantua le félicite,l’invite à la pluridisciplinarité et l’appelle à adopter un comportement moralet à devenir un « abîme de science ». Encouragé, Pantagruel étudiedavantage encore.

Alors qu’il se promène, Pantagruel rencontre un jour unhomme misérable nommé Panurge pour qui il se prend immédiatement d’affection.Le jugeant homme de valeur de par sa seule apparence, il décide de le garder àses côtés. Gai compagnon, Panurge est un homme bien singulier, tout à la foisingénieux, facétieux, irrévérencieux, paillard et porté sur les mauvais tours.Éternellement fauché, Panurge connaît pourtant mille moyens de s’enrichir parde menus larcins, mais aimant intenter des procès farfelus pour se divertir ilperd finalement davantage que ce qu’il gagne.

Devenu un érudit de grande réputation, Maître Pantagruelétonne tout Paris par l’immensité de son savoir. Un jour, prié de bien vouloirtrancher un litige d’une grande complexité, il décide d’entendre les débats devive voix et en français plutôt que de statuer à partir de conclusions rédigéesen latin et fort éloignées de la vérité. Les deux parties exposant leur cas defaçon totalement incompréhensible, Pantagruel rend un jugement tout aussiincohérent dont les attendus parodient les décisions de justice. On le félicitepourtant, et on le compare même au grand roi Salomon !

Un autre jour, Thaumaste, un savant anglais, ayant euvent de la réputation de Pantagruel, l’invite à discuter publiquement avec lui,mais par signes uniquement, car d’après lui la parole ne peut suffire àexprimer les sujets élevés dont il sera question. Pantagruel accepte. Sentantson maître embarrassé de se mesurer à un si grand savant, Panurge soutient ladiscussion à sa place et, en recourant à une gestuelle incompréhensible, ilridiculise le savant qui, n’osant avouer son incompréhension, doit reconnaîtrepubliquement la supériorité intellectuelle de Pantagruel eu égard aux prouessesde son simple disciple !

Pantagruel reçoit ensuite des nouvelles alarmantes de sonpère qui l’informe d’une invasion de son royaume par les Dipsodes. L’arméeennemie assiège actuellement la grande ville des Amaurotes. Pantagruel décidede partir sur le champ avec ses compagnons Panurge, Epistemon, Eusthenes etCarpalim.

Arrivés en Utopie ils sont attaqués par six cent soixantechevaliers qu’ils parviennent à défaire par la ruse et par le feu. Lors d’unfestin avec leur unique prisonnier, ils apprennent la présence sur place d’Anarche,roi des Dipsodes, et ils obtiennent des renseignements sur les effectifs del’ennemi dont le chef Loup Garou est un géant de la taille de Pantagruel. Fortsde ces informations ils décident d’attaquer l’ennemi, de tuer les hommes etd’abuser de toutes les femmes.

Par ruse et avec l’aide de son prisonnier, Pantagruelamène l’ennemi à s’enivrer ; puis profitant de l’ivresse générale, sescompagnons mettent le feu aux poudres des Dipsodes. Pantagruel en urinantprovoque ensuite un déluge tel que tout le campement est inondé et les soldatsnoyés. C’est alors que trois cents géants menés par Loup Garou accourent.Croyant Pantagruel désarmé, Loup Garou engage un combat singulier avec lui,mais ce dernier, esquivant des coups terribles, parvient à aveugler sonadversaire avec du sel et à terrasser les autres géants en les fauchant avec lecorps de Loup Garou. Ses compagnons achèvent hardiment les blessés en leségorgeant, mais dans la furie du combat, Epistemon est décapité. Heureusement,l’ingénieux Panurge parvient à lui recoudre la tête et à lui redonner vie grâceà un « onguent ressuscitatif ».

Revenu d’entre les morts, Epistemon raconte à ses compagnonsce qui se passe dans l’au-delà et notamment à quel point les anciens grands dece monde y sont miséreux et affectés à des tâches humbles alors qu’y viventdans l’opulence ceux qui ici bas étaient misérables. Entendant cela, Pantagrueloffre alors le roi Anarche à Panurge pour que celui-ci lui enseigne dès àprésent l’humble métier qu’il devra accomplir dans l’au-delà. Panurge fait del’ancien roi des Dipsodes un « crieur de sauce vert » et l’unit à unevielle femme qui le bat.

Après la libération de son royaume, Pantagruel décide departir avec une armée chez les Dipsodes. Toutes les villes se rendent àl’exception d’une seule. Sur le point de la mettre à sac, une averse surprendl’armée. Pantagruel tire alors sa langue pour que ses troupes s’abritent au-dessous.Alcofrybas, le narrateur, en profite pour s’introduire dans la bouche ouvertedu géant et explorer l’intérieur de son corps. C’est tout un monde qu’il ydécouvre, avec villes, habitants, vignes, vallées, rochers et forêts… Sixmois plus tard Alcofrybas en ressort. Pantagruel a déjà conquis tous le paysdes Dipsodes, mais il tombe malade. Pour extraire le mal du corps du géant, deshommes descendent à l’intérieur de Pantagruel dans de grosses capsulesmétalliques.

Le récit prend fin. Alcofrybas Nasier s’adresse alors auxlecteurs et leur promet de nouvelles aventures extraordinaires de Pantagruel ets’excuse de toutes ses balivernes qui n’avaient, dit-il, d’autres prétentionsque de les divertir.

 « Si vous medictes : “Maistre, il sembleroit que ne feussiez grandement saige de nousescrire ces balivernes et plaisantes mocquettes”, je vous responds que vous nel’estes gueres plus de vous amuser à les lire. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >