Phèdre

par

Acte III

Phèdre, bouleversée par son aveu, en discute avec Œnone. Elle veut laisser le pouvoir à Hippolyte et s’enfuir pour dissimuler sa honte. Elle ignore les rumeurs qui courent au sujet d’un possible retour de Thésée. Sa confidente essaie de la consoler et y parvient : Phèdre décide de conquérir le jeune prince. S’ensuit un monologue de Phèdre où elle exprime ses passions contradictoires : elle ressent de la honte pour son aveu, mais son amour et sa volonté de vivre avec Hippolyte subsistent.

Œnone annonce à sa maîtresse le retour de Thésée. Phèdre songe que seul le suicide peut la délivrer de ses tourments désormais. Sa confidente l’en dissuade et lui explique qu’il n’y a aucun témoin de son aveu et qu’elle peut très bien accuser Hippolyte.

Thésée revient et va à la rencontre de sa femme. L’échange est très froid ; Phèdre le repousse. Le roi est alors confus et ne comprend pas pourquoi sa femme, puis son fils lui réservent un tel accueil.

Un monologue d’Hippolyte termine l’acte ; le jeune homme s’interroge sur son futur et sur celui de Phèdre : que dira-t-elle au roi ? Quelle sera sa sentence ?

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte III >