Réflexions sur l'éducation

par

Résumé

Les Réflexions sur l’éducation de Kant partent d'un point précis, simple et arrêté : l'homme, à la naissance, est inachevé. Le philosophe explique que la nature humaine, bien que l'homme soit censé représenter une certaine idée de la perfection car réalisé par Dieu à son image, ne permet pas à l'homme d'être tout à fait abouti à sa naissance. Il s'oppose ainsi à toute idée de nature humaine intrinsèque le plaçant au-dessus des autres espèces.

Cependant, si l'homme survit, s’il a pu se sortir de sa condition de force inférieure vis-à-vis des animaux, ce n'est pas par sa nature mais parce qu'il a dû compenser ce déficit de force par l'intelligence. Il oppose ainsi l'être humain au reste du règne animal, en ce sens que l'homme ne bénéficie pas d’une forme de régulation naturelle automatique de tout ce qu'il fait ; c'est sur l'instinct que l'opposition se fait.

La conséquence, c'est que cela amplifie les conséquences de ses actes, bonnes ou mauvaises ; par exemple l'être humain est capable de faire le mal autour de lui, de nuire à ses semblables si cela lui semble nécessaire, afin d'arriver à ses fins. Cet égoïsme ne se retrouve pas chez l'animal, qui ne tue que par nécessité, ou pour gagner le pouvoir et le conserver. L'homme, bien qu'ayant une conscience, réagit et agit selon une partie de ses désirs. Kant montre la nécessité pour l'homme de les maîtriser, afin de ne pas faire péricliter son espèce. Et c'est là qu'intervient l'éducation et l'instruction ; c'est par l'école et l'apprentissage que l'homme apprendra à se maîtriser, pour son bien, et le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Réflexions sur l'éducation