Réflexions sur l'éducation

par

L’être humain est inachevé à la naissance

Kant passera la majorité de sa carrière à travailler sur la place de l’être humain dans l’éventail des êtres vivants, ainsi que ce qui fait sa différence face au reste du règne animal. De tout son travail sur l’être humain, on peut retenir une constatation simple du philosophe : l’être humain est inachevé à la naissance, c’est dans sa nature. Il n’est pas en état de faiblesse, il n’est pas bête, mais il a de la marge à la naissance pour s’accomplir et progresser afin de devenir un homme abouti. Rappelons-nous la célèbre citation des philosophes grecs antiques : « on ne naît pas homme, on le devient ». Kant démarre ainsi son analyse en partant de l’idée d’un homme inachevé à la naissance, état faisant partie de la nature humaine.

Il s’oppose de cette manière de front à toutes les théories selon lesquelles l’Homme serait un être parfait, parce que créé à l’image de Dieu. Il est sans doute plus abouti que les autres espèces, mais a de quoi progresser, et Kant va exposer par quels moyens, notamment en lui donnant ce qu’il appelle « une destination » : « Il y a beaucoup de germes dans l’humanité et c’est notre tâche que de développer d’une manière proportionnelle les dispositions naturelles, que de déployer l’humanité à partir de ses germes et de faire en sorte que l’homme atteigne sa destination. Les animaux remplissent eux-mêmes leur destination et ce, sans la connaître. Seul l’homme doit chercher à l’atteindre et cela ne peut se faire s’il ne possède pas un concept de destination. »

L’homme doit donc se réaliser, explorer et atteindre toutes ses capacités, dépasser ses limites, afin de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’être humain est inachevé à la naissance >

Dissertation à propos de Réflexions sur l'éducation