Robur le conquérant

par

Jules Verne

Chronologie

 

1828 : Jules Verne naît à Nantes. Le catholicisme de son père, un avoué, lui vaut d’étudier au collège Saint-Stanislas, où il se montre un bon élève, puis à partir de douze ans au petit séminaire de Saint-Donatien comme pensionnaire. Jules fréquente pendant ses vacances l’oncle Prudent, un ancien armateur qui a fait le tour du monde. Plusieurs histoires rapportent le désir d’aventures ressenti par l’adolescent. Il fait ses classes de rhétorique et de philosophie au collège Royal de Nantes, puis part étudier le droit à Paris. Il connaît à cette période plusieurs désillusions amoureuses marquantes. Il assiste aussi avec effarement aux événements de 1848. Un oncle l’introduit dans les salons littéraires et l’apprenti écrivain se passionne pour le théâtre, subissant grandement l’influence des pièces et des romans de Victor Hugo à la suite duquel il compose des pièces, en plus de ses poésies et de premiers romans. Il donne un temps des leçons, travaille pour un ami avocat, et s’inquiète beaucoup pour sa santé, notamment après une première crise de paralysie faciale d’origine inconnue.

1850 : Jules Verne fait ses débuts d’écrivain après s’être lié à Alexandre Dumas fils. Grâce aux Dumas il voit jouée sa comédie en un acte Les Pailles rompues au Théâtre-Historique, qui devient peu après le Théâtre-Lyrique. La pièce est intitulée d’après un jeu auquel se livrent une femme et son époux avare, dont l’enjeu est un collier en diamants.

1851 : Le jeune écrivain fait paraître sa nouvelle Les Premiers navires de la marine mexicaine dans la revue Musée des familles dirigée par le Nantais Pitre-Chevalier. Paraît ensuite Un voyage en ballon. Dans cette revue, ne subissant pas encore la censure à venir de son futur éditeur Hetzel, Verne se laisse aller à de nombreux sous-entendus grivois. Secrétaire du nouveau directeur du Théâtre-Lyrique, il y fait jouer ses pièces. À cette période il se passionne pour les sciences, notamment la géographie. La rencontre de l’explorateur Jacques Arago (1790-1854), qui l’initie au récit de voyage, est décisive. En 1853, avec le compositeur nantais Aristide Hignard, son voisin de palier, Verne se lance dans le genre de l’opéra-comique. Il continue en parallèle d’écrire des récits. En 1854, il refuse la direction du Théâtre-Lyrique. L’angoisse de trouver une épouse – une rentière –, après de nombreuses déconvenues, le travaille. Ayant finalement trouvé une jeune mère veuve à son goût, il se fait agent de change avec l’aide de son futur beau-frère et l’argent de son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Robur le conquérant