Robur le conquérant

par

De l’entêtement des membres du Weldon-Institute

Certes, Robur, lors de sa présentation, a peut-être montré trop de véhémence quand il s’est agi pour lui de se moquer de la théorie chère aux membres du Weldon-Institute, mais il n’en est pas moins vrai que sa théorie avait la raison avec elle. Voyant qu’il ne parviendra pas à les convaincre par le discours, Robur décide d’enlever les deux figures les plus éminentes dudit Institut : Uncle Prudent et Phil Evans.

À ce stade, le roman met l’accent sur l’entêtement conservateur, rétrograde, voire enfantin des membres du Weldon-Institute. On voit comment tout au long de leur voyage forcé, Robur les met face au fait accompli : que la théorie du « plus lourd que l’air » a non seulement du mérite, mais qu’elle permet de parvenir à des résultats qu’on ne pourrait sans doute jamais atteindre en appliquant la théorie du « plus léger que l’air ».

« Quel ballon, si perfectionné qu’il fût, aurait été apte à rendre un pareil service ! Et, entre eux, Uncle Prudent et Phil Evans durent en convenir, bien qu’ils fussent dans une disposition d’esprit à nier même l’évidence. »

Inscrivez-vous pour continuer à lire De l’entêtement des membres du Weldon-Institute >

Dissertation à propos de Robur le conquérant