Robur le conquérant

par

Robur

De Robur on ignore tout, jusqu’au nom. Robur-le-Conquérantest un nom qui est jeté au personnage lors de sa confrontation avec les membresdu Weldon-Institute. Il se présente lui-même comme étant d’une conditionphysique exemplaire et d’un mental à toute épreuve.

« Ausurplus, Robur paraissait bien être l’homme qu’il disait être. Une taillemoyenne, avec une carrure géométrique […] Des yeux que la moindre contrariétédevait porter à l’incandescence, et, au-dessus, une contraction permanente dumuscle sourcilier, signe d’extrême énergie. »

Il a une forte personnalité et il commande l’attention dulecteur à partir du moment où il est introduit dans le roman. Il n’hésite pas àrecourir à la force et en sa qualité de conquérant de l’atmosphère, il seconsidère comme étant le plus fort et donc en droit d’imposer sa loi. Il faitparfois preuve d’une colère intense. Héros nihiliste d’une certaine façon, ils’exclut de lui-même de la société et de ses composantes humaines, et cherche àse distinguer absolument des travaux réalisés avant lui en proposant un engincertes supérieur aux autres, mais qui représente surtout une sorte de modèle denégation de l’autre, de refus de la position communément admise.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Robur >