Sacrées Sorcières

par

Résumé

Le héros est un petit garçon de sept ans vivant avec sa grand-mère suite à la mort de ses parents dans un accident de voiture. L’enfant et la vieille femme sont très proches et un jour celle-ci lui dévoile un fait surprenant : non seulement les sorcières existent, mais elles sont partout ! Ces créatures à l’apparence de femmes normales et qui ne pensent qu’à exterminer les enfants peuplent la planète entière mais surtout la Norvège, où justement vivent nos deux personnages. Croiser une sorcière dans ce pays n’est pas chose rare et c’est pour cela que Grand-mère sait comment les reconnaître, d’autant qu’elle a été sorcièrologue par le passé. Elle apprend à son petit-fils qu’une sorcière porte toujours une perruque qui la gratte affreusement car elle est totalement chauve ; elle est aussi gantée en n’importe quelle saison puisqu’elle ne possède pas d’ongles mais de longues griffes. De plus, elle peut être démasquée à son boitement dû à la douleur que lui causent ses chaussures qui cachent ses pieds carrés et sans orteils. Si l’on regarde attentivement, la salive d’une enchanteresse est bleue. Mais ce qui la caractérise avant tout c’est son odorat : ses larges narines retroussées lui permettent de « flairer un enfant qui se trouve de l’autre côté de la rue, en pleine nuit ».

Le garçon et sa grand-mère se voient obligés de déménager en Angleterre afin de respecter le testament des défunts, bien qu’ils auraient aimé rester en Norvège. Ils décident d’y retourner dès les vacances scolaires, mais ils abandonnent cette idée lorsque Grand-mère tombe malade, et ils se contentent donc de passer l’été dans une station balnéaire sur la côte britannique. Pour le consoler, elle offre deux souris blanches à son petit-fils. Afin d’échapper au directeur de l’hôtel, il choisit de dompter les rongeurs dans une salle réservée aux conférences. Une réunion de la Société Royale pour la Protection de l’Enfance Persécutée est prévue mais le garçon s’installe tout de même et se cache derrière un paravent situé au fond de la pièce. Toutefois, lorsque le congrès débute, le garçon se rend compte que les vieilles dames sont en réalité les sorcières venues de toute l’Angleterre ! Il constate que les portes sont verrouillées et tente alors de se remémorer les paroles de sa grand-mère : « Un enfant propre sent horriblement mauvais pour une sorcière. Plus tu es sale, moins elle te sent. […] En y réfléchissant, je crois bien que je n’avais pas pris de bain depuis notre arrivée. »

Sur l’estrade, la plus laide, la plus effrayante et la plus puissante des sorcières tient un discours : c’est la Grandissime Sorcière. Elle les terrorise toutes par sa colère et en fait même disparaître une d’un simple regard. Elle expose son nouveau plan à ses consœurs : toutes devront ouvrir un magasin de bonbons et en distribuer gratuitement à un maximum d’enfants. À chacune des confiseries sera ajoutée une goutte de la Potion Souris à Retardementafin de transformer en souriceaux ceux qui auront eu le malheur d’en manger. La Grandissime Sorcière fait venir un garçonnet nommé Bruno Jenkins pour prouver l’efficacité de la préparation ; et en effet, en moins d’une minute, il est métamorphosé en un gros souriceau. L’assemblée saute de joie et, convaincue d’avoir enfin trouvé le moyen qui supprimera les enfants du monde entier, s’apprête à quitter la salle. Mais juste avant de partir, une sorcière perçoit l’odeur du garçon caché. Pris au piège, il est alors transformé en petit mammifère à son tour. Il parvient néanmoins à échapper aux sorcières et retrouve Bruno ; ensemble, ils rejoignent Grand-mère dans sa chambre d’hôtel. Quand elle comprend ce qui s’est passé, elle ressent une grande tristesse, mais son petit-fils maintient que tant qu’il possède pensée et parole humaines, être une souris ne présente que des avantages : « Les enfants doivent aller à l’école. Pas les souris ! Les souris ne passent pas d’examens. Elles n’ont aucun souci d’argent. En fait les souris n’ont que deux ennemis : les êtres humains et les chats. […] Quand les souris grandissent, elles ne font pas la guerre aux autres souris. »

Après avoir narré son aventure, le jeune souriceau décide de pénétrer dans la chambre de la Grandissime Sorcière, justement située sous la sienne. Il parvient à dérober un flacon de la Potion Souris à Retardementen passant par la fenêtre, échappant de justesse à l’affreuse femme. Il entreprend alors de se faufiler dans les cuisines de l’hôtel afin de verser la solution dans la nourriture destinée aux congressistes de la Société Royale pour la Protection de l’Enfance Persécutée. Il survit aux couteaux des cuisiniers et, une fois sa mission accomplie, rejoint sa grand-mère qui l’attend dans la salle à manger. À peine a-t-elle le temps d’expliquer au père de Bruno ce qu’il est advenu de son fils qu’un brouhaha venant d’un coin de la pièce se fait entendre. Sous le regard perplexe des autres résidents, l’assemblée tout entière de congressistes est en train de peu à peu changer d’apparence. Le corps des femmes se couvre de poils, des griffes leur poussent et une queue de souris apparaît : une trop forte dose du mélange magique ajouté à leur nourriture a eu un effet immédiat sur tout le rassemblement : « en quelques secondes, toutes les sorcières avaient disparu et de petites souris brunes grouillaient sur les deux tables. »

Le jeune souriceau et Grand-mère vivent à présent heureux en Norvège, dans une maison entièrement adaptée à la petite taille du rongeur, et bien qu’ils aient débarrassé l’Angleterre de ses sorcières, ils restent insatisfaits car le reste du monde n’en est pas pour autant soulagé. De plus, la Grandissime Sorcière a automatiquement été remplacée au moment de sa disparition. Toutefois, Grand-mère a déjà tout planifié et s’est renseignée auprès de l’hôtel pour connaître l’adresse de la dirigeante des sorcières. Elle compte bien se procurer la recette de la Potion Souris à Retardement de manière à l’utiliser contre les sorcières du monde entier. Plus enthousiaste que jamais, l’enfant-souriceau accepte de consacrer sa vie à la tâche.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >