Tandis que j'agonise

par

William Faulkner

William Faulkner – né Falkner – est un écrivain américain né en 1897 à New Albany (Mississippi) aux États-Unis dans une famille d’hommes d’affaires et de loi ; son père travaille alors comme trésorier d’une compagnie de chemin de fer, propriété de la famille. Alors qu’il a cinq ans, ses parents déménagent à Oxford (Mississippi), où il passera quasiment tout le reste de sa vie. Les femmes de sa famille développent sa conscience artistique en l’initiant à la lecture, à la peinture et à la photographie. Il est en partie élevé par Caroline Barr, une femme noire qui en lui parlant de la guerre de sécession, de l’esclavage, du Ku Klux Klan, influencera sa conception des questions de races. Il grandit dans le souvenir d’un arrière-grand-père colonel dont il porte le prénom, héros de la guerre de sécession, aventurier et romancier dont on lui raconte les exploits. Brillant élève à ses débuts, il se désintéresse finalement de l’école et sort du lycée sans diplôme. Il passera trois semestres à l’université du Mississipi où ses résultats en anglais très mauvais feront écho à son manque d’assiduité ; il en profite cependant pour publier sa poésie dans le journal de l’établissement.

En 1918, il a vingt-et-un ans quand l’armistice est signé ; il n’a pas fini sa formation de pilote de la R.A.F. à Toronto et restera frustré de ne pas avoir pu prendre part au conflit, au point qu’il prétendra avoir été un membre des Royal Flying Corps et participé au combat. Cette amertume se double en outre d’une déception amoureuse. Falkner commence alors une grande aventure de substitution de sa vie avec la littérature ; il publie à partir de 1919 sous son nom de famille additionné d’un « u ». Faulkner se fait alors poète et ses travaux de jeunesse baignent dans un esthétisme fin de siècle inspiré du romantisme anglais. Alors qu’il montre un esprit lucide dans ses travaux critiques parallèles, l’écrivain s’acharne sept années durant à devenir poète. Il voyage à La Nouvelle-Orléans, à New York et à Paris mais revient toujours à Oxford dans le Mississippi. En 1925 il épouse une femme divorcée dont il fait siens les deux enfants, s’endette pour quinze ans en achetant une belle et grande demeure et choisit un exil intérieur qu’il ne quittera que pour se rendre quelques fois à Hollywood.

Le premier roman de Faulkner paraît en 1926 alors que le jeune écrivain subit l’influence de Sherwood Anderson. Monnaie de singe (Soldier’s Pay) tourne proprement autour de la guerre sans s’y confronter vraiment, à l’instar de l’auteur resté frustré de sa réalité. Les thèmes de l’œuvre sont l’amnésie et la mort consciente que connaît Doland Mahon, un pilote blessé à mort pendant le conflit qui, alors qu’il est redevenu présent physiquement pour les siens, s’absente de plus en plus. Viennent en effet s’ajouter à son amnésie une hémiplégie, la cécité, puis des défauts d’élocution, jusqu'à ce qu’il se trouve réduit à une vie végétative. La conscience de la mort qui s’avance n’est dès lors possible que si le personnage retrouve un instant sa...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Tandis que j'agonise