Tandis que j'agonise

par

Une existence questionnée jusqu'à la folie

L’existence et l’identité individuelle sont sans cesse questionnées par les personnages, en particulier par Darl. La mort de la mère ne fait qu’ajouter de la confusion dans un esprit déjà troublé, où s’agitent des interrogations sur la conscience et l’identité. Pour Darl, si sa mère est morte, c’est qu’elle n’est plus, c’est donc qu’elle n’a jamais été. Si sa mère n’a jamais été, lui-même n’a pas non plus d’existence : la mort de sa mère remet donc en cause sa propre existence.  Cette quête d’identité insensée culmine lorsqu’il perd la raison et qu’il est interné dans une institution psychiatrique.

« Notre frère Darl est enfermé dans un cabanon à Jackson. Et là, ses mains sales légèrement posées dans les paisibles intervalles des barreaux, il regarde au dehors, l’écume aux lèvres. »

« Des fois, je ne sais pas trop si l’on a le droit de dire qu’un homme est fou ou non. Des fois, je crois qu’il n’y a personne de complètement fou et personne de complètement sain tant que la majorité n’a pas décidé dans un sens ou dans l’autre. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une existence questionnée jusqu'à la folie >