Tandis que j'agonise

par

Sentiment du devoir et pauvreté

La situation financière misérable des Bundren et leur extrême pauvreté est un des thèmes principaux du roman. Souvent obligés de recourir à une aide extérieure, ils ont à l'égard de leur situation un ressenti particulièrement négatif : leur pauvreté les place dans une situation de dépendance qui se marie mal avec leur fierté, combinaison qui offre au lecteur une vision bien pathétique de cette famille. Leur condition ne leur laisse que peu de temps pour s’apitoyer sur leur sort, aussi, les considérations matérielles prennent le pas sur les sentiments.

« Et puis, on n'est pas au monde pour avoir une vie facile. Il n'y aurait pas de raison pour être bon et mourir. »

Ainsi, les Bundren se voient embarqués dans un périple improbable malgré leur situation précaire. Mais c’est plus la fierté mal placée du père de famille qui ne veut pas admettre que la requête de sa défunte épouse est au-dessus de ses moyens, plutôt qu’une quelconque affection qu’il ait pu ressentir pour elle, qui le fait poursuivre ce long trajet...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Sentiment du devoir et pauvreté >

Dissertation à propos de Tandis que j'agonise