Turcaret

par

Le Dupeur dupé

« Turcaret », c’est aussi l’histoire du dupeur dupé, et cet aspect de l’intrigue contribue aussi à son côté comique. Comme on l’a mentionné précédemment, chaque personnage se croit plus malin et en position de contrôle, ne sachant pas qu’il y’a en haut de la chaine, un escroc bien plus rusé. Les personnages forment donc une sorte de chaine alimentaire inversée. Au tout début, nous avons les gens ordinaires, qui sont dupés par Turcaret. Mais il se fait plumer par sa coquette, la Baronne, qui à son tour se fait escroquer par son Chevalier. En fin de compte, c’est le valet du chevalier qui prend le dessus de la chaine, avec Lisette, son associée. Il apparait comme le personnage le plus rusé de la pièce, car il a su mettre à profit la vanité de ces bourgeois pour son propre bien : « J'admire le train de la vie humaine! Nous plumons une coquette, la coquette mange un homme d'affaires, l'homme d'affaires en pille d'autres ; cela fait un ricochet de fourberies le plus plaisant du monde ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le Dupeur dupé >

Dissertation à propos de Turcaret