Turcaret

par

Résumé

Alain-René Lesage, Turcaret,résumé

 

 

Acte I

 

            Marine, une servante, réprimande la Baronne, jeune veuvequi est sa maîtresse. Par ce biais, on apprend que la Baronne s’est mise sousla protection de Turcaret, financier qui s’occupe pour le roi du recouvrementdes impôts et autres taxes indirectes. Turcaret a promis d’épouser la Baronne,mais au lieu d’un mariage, il ne fait que lui offrir quotidiennement de coûteuxcadeaux. On apprend également que la Baronne s’est entichée d’un Chevalier, lequelgaspille l’argent de celle-ci et joue probablement la gentillesse pour mieuxavoir accès à sa fortune. Marine est en colère car elle craint que la relationentretenue avec le Chevalier, si elle est découverte par Turcaret, n’annule lesbontés de Turcaret. La Baronne s’accorde avec l’avis de sa suivante et décidede répudier le Chevalier.

            Frontin, valet du chevalier, entre et, malgré lesobjections de Marine, il obtient de la Baronne manipulée un nouveau don pourrembourser les dettes de jeu du Chevalier – un diamant offert par Turcaret.Comme preuve de la dette, Frontin a amené un portrait de la joueuse qui a pilléla bourse du Chevalier, une comtesse inconnue. Frontin s’en va victorieux.

            Marine ne croit pas du tout à l’histoire de Frontin etpense qu’il a donné le portrait de n’importe qui au hasard ; la Baronnecroit de son côté avoir déjà vu cette comtesse lors d’un bal.

            La Baronnereçoit un billet de dix mille écus de Turcaret, livré par Flamand, son laquais– le billet est accompagné d’un quatrain composé par Turcaret. Le texte, bienque mal écrit, est largement vanté par les deux femmes.

            Turcaret en personne arrive alors. On le complimente surses qualités d’écrivain, puis la Baronne le manipule en lui reprochant de luioffrir des cadeaux, comme si cela pouvait influer sur son amour, comme si elleétait intéressée. Turcaret est charmé, mais doit s’absenter car il a uneréunion avec ses collègues.

            Après un court moment de répit pendant lequel la Baronneet Marine se réjouissent du pouvoir qu’elles ont sur Turcaret, le Chevalier etFrontin surviennent.

            Le Chevalier remercie chaleureusement la Baronne etMarine, mais Marine s’emporte, car elle trouve toutes ses manigancesmalhonnêtes et immorales. Furieuse, car la Baronne fâchée essaie de la fairetaire, Marine décide de démissionner et de proposer ses services àTurcaret ; elle sort.

             La Baronne, pourdéfendre ses intérêts auprès de Turcaret, demande à Frontin de prendre la placede Flamand. Elle donne également son billet de dix mille écus aux deux hommesafin qu’ils aillent récupérer son diamant chez l’usurier et changer le reste enmonnaie. On a confirmation lors d’un court dialogue entre Frontin et leChevalier que celui-ci ne fait que complaire à la Baronne pour mieux luisoutirer la fortune de Turcaret. On apprend aussi qu’il n’a jamais mis lediamant chez l’usurier, et qu’il a fait des serments à la Comtesse dont leportrait a été évoqué plus tôt.

 

Acte II

 

            Frontin rend le diamant à la Baronne, qui lui demande debien vouloir lui trouver une nouvelle suivante. Frontin lui propose lesservices d’une cousine, dont il souligne les nombreuses qualités, et notammentcelles de chanteuse et musicienne. La Baronne se réjouit tandis que Frontin vachercher sa cousine.

            Arrive Turcaret, furieux : Marine lui a dit toute lavérité. Mais la Baronne, habile, retourne la situation, et écarte toutes lescraintes de Turcaret. Elle obtient également de lui qu’il offre à Flamand unautre emploi et qu’il prenne à sa place Frontin.

            Frontin revient et se met au service de Turcaret. Aussitôt, il se propose d’organiser unesomptueuse fête, avec la fortune de Turcaret, mais qui sera en fait àl’avantage du Chevalier. Turcaret accepte et s’en va, la Baronne s’absente.

            Frontin fait venir sa cousine, Lisette. Le Chevalier, quivient parler à Frontin, tombe sous le charme de Lisette. Lisette sort seprésenter à la Baronne.

            Le Chevalier, qui dit n’avoir pas pu changer le billet en monnaie, demande à Frontin des’en charger.

 

Acte III

 

            La Baronne et Lisette détaillent les vertus du Chevalierquand arrive Turcaret. Il se montre gai, il vient de faire l’acquisition detout un tas d’agréments luxueux, d’une part pour se faire pardonner d’avoir cruMarine, et d’autre part pour que la fête organisée soit digne de ce nom.

            Arrive un marquis qui s’annonce comme étant l’un des amisdu Chevalier, et s’avère être en fait à sa recherche. Le Marquis reproche aupassage à Turcaret de faire de l’usure ; il aurait donné en guise de gage un gros diamant à uncertain M. Rafle, associé de Turcaret, et celui-ci l’aurait revendu. Il croitd’ailleurs reconnaître son diamant dans celui de la Baronne. Turcaret rétorquequ’il a acheté le diamant à une revendeuse de toilette et non à M. Rafle. LeMarquis s’en va, car il doit aller voir, pendant qu’il est à jeun, sa tante,dont il attend l’héritage, mais qui ne le lui donnera qu’à la condition qu’ilarrête de mener une vie si inconstante.

            Turcaret aussitôt que le Marquis est sorti se défendauprès de la Baronne et précise que le Marquis est un menteur. La Baronne faitmine de le croire.

            M. Rafle a justementà discuter avec Turcaret ; la Baronne les laisse seuls. M. Rafle fait lebilan des affaires récentes et annonce l’arrivée à Paris de Mme Turcaret. Elle réclamesa pension et ne retournera en province que quand elle l’aura.

            Frontin entre et manipule Turcaret afin d’obtenir de luiun carrosse pour la Baronne. Lisette et Frontin se concertent en privé et sefont des serments – ils se marieront ensemble si, d’ici trois ans, Frontin aréussi a amasser une fortune confortable.

 

Acte IV

 

             Le Chevalier estfâché que Frontin ne se concentre pas sur ses affaires. Mais Frontin doitencore obtenir, à la demande de la Baronne, de la bourse de Turcaret, unemaison de campagne, et, ce qui pose davantage problème, l’ameublement de cettemaison de campagne. Mais Frontin a un stratagème : il va passer par unintermédiaire pour soutirer l’argent nécessaire à Turcaret.

            Le Marquis visite le Chevalier. Il lui avoue qu’il estamoureux d’une comtesse et qu’il aimerait l’amener à la fête. Le Chevalier accepte que le Marquis y vienne en sacompagnie.

            Le Chevalier annonce à laBaronne qu’il a invité le Marquis et se donne pour mission de réconcilier leMarquis et Turcaret quand la Baronne lui apprend qu’ils ne s’aiment pas.

            Le Chevalier croise Turcaret et se montre trèscomplaisant avec lui. Lisette entre et annonce M. Furet – Lisette précise enaparté à la Baronne qu’il est envoyé par Frontin pour régler l’affaire desmeubles de la maison de campagne.

            M. Furet annonce que la Baronne hérite d’une vieilledette de son mari – elle doit dix mille livres. Turcaret se propose de réglerl’affaire. Les hommes sortent pour ce faire.

            La Baronne avoue qu’elle commence à ressentir de laculpabilité. Lisette l’incite à faire taire ces remords. Entre Mme Jacob,revendeuse de toilette – elle a une jolie coiffe à revendre et la propose à laBaronne, qui dit son souhait de la voir. Elle se sent en confiance et dévoilequ’elle n’est pas seulement revendeuse de toilette mais aussi marieuse, et qu’ellea à marier un riche Limousin à la recherche d’une jolie dame. Au fil de laconversation, elle révèle qu’elle est la sœur de Turcaret et que celui-ci estdéjà marié, contrairement à ce qu’il fait croire.

            La Baronne est choquée et veut rompre avec lui. Lisettel’incite à d’abord ruiner Turcaret, pour se venger.

 

Acte V

 

            Flamand reparaît sur scène métamorphosé. Turcaret en afait un commis, et Flamand lui est redevable,car sa situation sociale et financière est bien meilleure que lorsqu’il étaitvalet. Il se montre assez badin avec la Baronne et Lisette qui,embarrassées, l’incitent à partir.

            Arrivent le Marquis avec sa comtesse. La Baronnereconnaît aussitôt la comtesse du portrait. Entre le Chevalier – la Comtesse etlui se reconnaissent. Le Chevalier révèle au Marquis qu’il a aussi une liaisonavec elle. Mme Jacob arrive pour montrer la coiffe qu’elle propose à la vente.En voyant la Comtesse, elle s’exclame : « MadameTurcaret ! ». Tout le monde est abasourdi. Mme Turcaret veut fuir, leMarquis l’en empêche.

            M. Turcaret entre. Les masques tombent pour les Turcaret.Madame précise qu’elle est toujours résolue à rester tant qu’elle n’aura pas obtenusa pension. La Baronne est offensée car Mme Turcaret la classe au rang des« maîtresses » de M. Turcaret. Le ton monte.

            Turcaret est appelé à l’extérieur – vient d’arriver uncarrosse, avec à son bord deux de ses associés qui souhaitent parler d’uneaffaire de la plus haute importance. La Baronne renonce à se marier avec M.Turcaret, le Marquis avec Mme Turcaret.

            Frontin vient annoncer que les associés sont en fait descréanciers, qu’ils ont fait arrêter et fouiller M. Turcaret en envoyant lesforces de l’ordre chez lui. Mme Jacob et Mme Turcaret sortent pour lui apporterde l’aide.

            Frontin révèle qu’il a été lui aussi arrêté et fouillépar les agents et qu’ils lui ont pris tous ses billets, notamment celuiqu’avait offert M. Turcaret au début, et celui qu’ils avaient obtenu par lebiais de M. Furet. La Baronne comprend à ce moment que le Chevalier et Frontinse sont joués d’elle, et n’ont jamais eu l’intention de lui rendre son diamant.Elle les répudie, eux ainsi que Lisette.

            Le Chevalier répudie Frontin et s’en va festoyer avec leMarquis. Frontin révèle à Lisette qu’il a menti et qu’il a en réalité conservétout l’argent : « Voilà le règne de Monsieur Turcaret fini ; lemien va commencer. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >