Une lampe, le soir

par

Résumé

Le livre introduit directement le lecteur à Thede Emerson, le père de la famille qui se trouve au centre du roman. Celui-ci se rend au village et aperçoit l'employé des postes, un Canuck, Hormidas Doucette. Thede déteste les Canucks et entreprend alors de dire à voix haute dans la rue tout le mal qu'il pense d'eux, ainsi que des autres étrangers, tels que les Slaves et les Scandinaves, qu'il désigne tous par des surnoms péjoratifs. Après quoi, il se rend dans le café où sont réunis les hommes du village. Ceux-ci lui demandent s'il est vrai qu'il prévoit le mariage de sa fille Jean pour l'automne. Thede confirme l'information, et annonce que tous sont conviés et qu'il prépare une grande fête à cette occasion.

 

Ses compagnons l'interrogent sur le fait que sa fille épouse un Français, Frank Gervais, ce qui les étonne puisqu'ils connaissent sa haine des étrangers. Thede justifie sa décision en expliquant que les étrangers, contrairement aux Américains, sont riches et que Gervais aura les moyens d'entretenir sa fille. Néanmoins, les hommes soupçonnent que ce mariage cache autre chose, une raison honteuse et secrète pour laquelle Thede tient à voir sa fille mariée et partie loin de la maison. On comprendra plus tard qu'elle pourrait...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Une lampe, le soir