Une lampe, le soir

par

Présentation des personnages

Originaire de la Géorgie, Etat du Sud des Etats-Unis, Erskine Caldwell (1903-1987) est reconnu comme étant l’un des écrivains les plus marquants de la littérature américaine du XXème siècle en raison de son écriture particulière. Il se démarque, en effet, de ses contemporains comme F.S. Fitzgerald et J. Steinbeck par son style très direct, surprenant et même choquant.

Erskine Caldwell étale sur le papier son expérience riche de la vie qu’il a acquise après avoir essayé différents métiers tels que le football, le journalisme ou les métiers marins. Il a pu constater la misère qui ronge les paysans des états du sud américain et nous le retrouvons dans ses ouvrages.

De son œuvre littéraire, composée d’une vingtaine de romans, de plus de cents nouvelles et autres (autobiographie, essai, correspondance), ressort souvent la description cinglante de la misère dont souffrent les gens pauvres et les paysans dans cette partie des États-Unis. Cette vision poussée et sans retenue, qui ne laisse pas le lecteur indifférent, fait de Caldwell l’un des auteurs américains les plus censurés mais aussi les plus lus.

Parmi ses romans les plus appréciés du grand public, on compte « La Route du Tabac », « Bagarre de Juillet » et « Le petit Arpent du bon Dieu ». Mais c’est dans « Une Lampe, le Soir », publié en 1952, que nous verrons, à travers l’étude des personnages principaux qui composent la famille Emerson, la vision pessimiste du romancier. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation des personnages >

Dissertation à propos de Une lampe, le soir