Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée

par

Résumé

Le premier poème célèbre le corps de la femme aimée, comparé d'abord à un monde en lui-même, dans lequel le corps du poète s'enfonce. Pour le poète, qui se sent seul et isolé, le corps de la femme devient une arme, flèche ou lance-pierre. Grâce à elle, il se recompose, dans le paysage luxuriant de sa beauté. Néanmoins, le poème se clôt sur la note triste d'une peine infinie, inhérente à l'amour.

Le deuxième poème évoque l'amante enveloppée dans la lumière du crépuscule, tandis que la nuit progresse, révélant des émotions plus sombres. La femme semble ici partie prenante du cycle solaire, déesse nourricière, à la fois puissante et pleine de tristesse.

Le troisième poème associe à nouveau la femme à la nature, elle y est comparée à une forêt de pins, à des vagues, à des rivières entraînant avec elle l'âme du poète. L'amante semble circonscrire l'intégralité du monde du poète, elle est le seul espace dans lequel il évolue.

Le quatrième poème décrit un jour...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée