Voyage autour du monde

par

Les découvertes de Bougainville

Au cours de son voyage, Bougainville découvre l’île qui porte son nom, et une partie des îles Samoa, qu’il nomme îles des Navigateurs ou Petites Cyclades. Avec l’aide de Commerson, il découvre et classe dans des herbiers plus de 1 800 espèces végétales, dont certaines porteront son nom, comme la fleur de Bougainvillée. Il découvre aussi des peuples encore inconnus.  

Ces découvertes ont contribué à divulguer au grand public européen, et même à populariser,  la notion de voyages d’exploration et ce qu’ils peuvent apporter. Bougainville montre comment la culture de certains peuples, ignorée des Européens, peut être étudiée et recueillie sur leurs terres, ce qui permet de créer des passerelles entre deux mondes qui peuvent donner lieu à des jeux de miroirs. Au XVIIIe siècle, grande période des Lumières et de la recherche d’un savoir toujours plus approfondi, ce voyage s’inscrit dans la continuité du désir d’une élite d’accroître la connaissance du monde – « L’esprit de découverte a semblé récemment se ranimer » explique l’explorateur.

Cette volonté s’accompagne d’une vision colonialiste, voire impérialiste de la part des Européens, qui, par-delà la simple connaissance supplémentaire d’un monde nouveau et de ses richesses, en profitent pour asseoir le pouvoir et la suprématie qu’il pense alors détenir, au gré d’une comparaison des cultures qu’ils opèrent toujours à leur avantage. En effet, la découverte devient un instrument de pouvoir, de puissance de la nation, un moyen d’entretenir la compétition face aux autres nations européennes. Ainsi, réussir une exploration demande beaucoup de temps, de privations, d’argent, et les pertes humaines et matérielles sont souvent conséquentes. Aussi, une expédition comportant tant de dangers constitue à la fois un défi, mais également une aubaine pour ses participants, une opportunité de prouver la puissance de tel État en quête d’affirmation : « C’est que la nation française est capable de vaincre les plus grandes difficultés, et que rien n’est impossible à ses efforts, toutes les fois qu’elle voudra se croire elle-même l’égale au moins de telle nation que ce soit au monde. »

Les voyages de Bougainville permettent également de hisser l’explorateur au rang de prophète de la connaissance, du rôle gratifiant de celui qui rapporte toute la connaissance et sauve la nation de l’ignorance – « Insatiables de recherches, ils visitent encore les côtes méridionales et occidentales de la Nouvelle-Guinée […]. Ils y séjournent deux mois […], ayant enrichi le monde de grandes connaissances en géographie et de découvertes intéressantes dans les trois règnes de la nature. » Les découvertes de Bougainville ont donc la fonction d’informer, d’enrichir l’intellect commun, mais également de revendiquer la puissance d’une nation riche et prospère.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les découvertes de Bougainville >