Zadig ou la destinée

par

Un texte satirique

· Critique de Voltaire nous ramène à la Régence ou au règne de Louis XV. Derrière la fiction, on retrouve le portrait de Paris à cette époque. Il dénonce le fanatisme des prêtres et leur ignorance, la vénalité des ministres, la sottise des médecins, la partialité de la justice, l’absolutisme, la vanité de la noblesse, les plaisirs faciles et les conversations futiles… Par la critique, il reprend les idées des Lumières qu’il partageait.

· Les dénonciations de Voltaire à travers les personnages :

- Zadig montre l’idéal humain qui semble tout connaître de la vie (analogie avec l’Encyclopédie, principal livre des Lumières qui rassemble toutes les connaissances, spécialement dans le domaine des sciences, fétiche de Zadig).

- L’ermite démontre que même le héros n’est pas parfait (« les hommes jugent de tout sans rien connaître »), permet d’expliciter la philosophie de Voltaire sur le genre humain.

- Le roi Moabdar symbolise le roi de France et l’abus de pouvoir.

- L’archimage Yébor correspond à l’évêque Boyer (un ennemi religieux déclaré de l’auteur).

  • Les dénonciations de Voltaire à travers quelques scènes :

- Chapitre III, « le chien et le cheval » : s’attaque à la justice : trop coûteuse, inégale, corrompue et surtout arbitraire. Opposition juges (sans raisonnement) et Zadig (argumente). Voltaire recherche l’égalité dans la justice (thème essentiel défendu par les Lumières).
- Chapitre XIII, « Les rendez-vous » : Les prêtres condamnent Zadig à mort pour avoir fait abolir une tradition...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un texte satirique >

Dissertation à propos de Zadig ou la destinée