Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3816 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Anthropologie culturelle: une introduction

Résumé

Thème 1: Anthropologie culturelle

1.1 son objet
1.2 sa méthode
1.3 ses approches théoriques; exemples

Synthèse
Exercice

Thème 2: Les systèmes de parenté et d’alliance

Introduction
1. l’étude de la filiation
2. la résidence
3. le mariage
4. les termes de parenté
5. les attitudes

Synthèse
ExerciceThème 3: Anthropologie de la religion
3.1 Qu’est-ce que c’est une religion?
1.1 l’objet de l’anthropologie de la religion
1.2 structure
1.3. pièges

3.2. Discours, sacrifice et espace religieux
2.1 discours
2.2 sacrifice
2.3 espace religieux

Quelques références

Thème 1 : Anthropologie culturelle

1.1 L’objet de sa recherche
L’objet varie selon les pays et les écoles de pensée.Central est la recherche de la connaissance globale de l’homme.

Ethnologie :
L’étude des sociétés qu’on disait être sans écriture et sans machinisme, pour ne pas dire « primitives ».
Au 19ème siècle les ethnologues ont souvent fait des connotations entre « primitive » et « barbare » ou « sauvage ».
Dans cet époque existait une opposition entre :
Des cultures sans écriture, sans histoire versusdes cultures dites « civilisées ».

Pourtant ces sociétés non occidentales ont souvent des structures très complexes et une grande richesse culturelle. Des Inuits (Esquimaux) ou Aborigènes (Australie) par exemple ont une organisation familiale très complexe.

L’anthropologue Claude Lévi-Strauss a par exemple dit: «il n’existe pas des peuples enfants».

Ces peuples dits «primitives», avecleurs propres modes de pensée et leurs croyances originales et spécifiques, sont en voie de disparition.
Les raisons principales en sont les suivantes :
- les colonisations diverses
- la monétarisation de l’économie
- l’apparition de la propriété privée
- l’émergence de nouveaux états indépendants.

Ces sociétés entrent petit-à-petit dans «l’Histoire Universelle», qui est plutôtun universalisme européen.

L’anthropologie a distingué 3 grandes catégories de sociétés ou cultures :
1. les nomades et chasseurs
2. des communautés rurales, de petites dimensions, isolées
3. des collectivités urbaines avec des subcultures religieuses ou ethniques.

La définition le plus complet pour pouvoir parler de « culture » a été formulée par l’anthropologue anglais EdwardB. Tylor en 1876:

«Culture ou civilisation, pris dans son sens ethnologique le plus étendue est ce tout complexe qui comprend la connaissance, les croyances, l’art, la morale, le droit, les coutumes et les autres capacités ou habitudes acquis par l’homme en tant que membre de la société».

1.2 La méthode: Ethnologie, ethnographie, anthropologie
Dans sa méthode l’anthropologie est en clivageavec la sociologie.
Sa méthode, qui s’appelle «fieldwork» ou «travail sur le terrain», est fondée les aspects suivants:
- l’oralité
- l’observation
- l’entretien
- la biographie.

Le premier résultat d’une recherche anthropologique s’appelle une ethnographie ou une monographie.
Ce texte écrit donne une description globale d’une société. En fait c’est une collecte desidées. Ceci s’appelle une approche holistique.
Dans ce premier résultat on évite donc des descriptions trop spécialisées.

Claude Lévi-Strauss définit l’ethnographie comme la première phase du travail.

En fait il y a trois niveaux de recherche:
- 1. l’ethnographie ou monographie
- 2. l’ethnologie, qui donne des explications des coutumes, des institutions, des croyances, des lois etc.Elle aspire à des synthèses spécifiques par la méthode comparative. Elle cherche une synthèse sur le plan géographique (la connaissance des groupes voisins) ; historique (reconstituer le passé des groupes) ; systématique (en analysant seulement un aspect de la culture, comme la technique, les coutumes de mariage, d’initiation etc.)
- 3. l’anthropologie, c’est la dernière étape d’une...
tracking img