Fin de partie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1266 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES REFERENCES PHILOSOPHIQUES=

Références

Dans l’œuvre


Descartes= le cogito « je pense donc je suis »
« je pleure donc je suis

L'évêque George Berkeley (12 mars 1685 - 14 janvier 1753) est un philosophe irlandais de la famille des empiristes dont la principale réussite fut la théorisation de l'idéalisme empirique ou immatérialisme, résumé par la formule esse est percipi autpercipere (« être c'est être perçu ou percevoir »[1]). Pour Berkeley, les choses qui n'ont pas la faculté de penser (les idées) sont perçues et c'est l'esprit (humain ou divin) qui les perçoit. La théorie de Berkeley montre que les individus peuvent seulement connaître les sensations et les idées des objets, non les abstractions comme la matière ou les entités générales
Dans Fin de partie lespersonnages ont des problèmes de vue, besoin sans cesse de se percevoir


LES REFERENCES THEATRALES=

Références

Dans l’œuvre


Shakespeare= a) Le Roi Lear=Le roi Lear a décidé de partager son royaume entre ses trois filles en fonction de l’amour qu’elles lui

exprimeront. La réponse de sa cadette, qui est aussi sa préférée, ne répond pas à son attente. Il la déshérite donc au profit deses soeurs, bannit le fidèle Kent qui prenait sa défense, et ne conserve de son pouvoir que le titre de Roi ainsi qu’un escorte avec laquelle il séjournera alternativement chez ses gendres. Ainsi commence la tragédie dans laquelle, selon A.W. Schlegel, Shakespeare "est descendu

(...) au plus profond de la pitié" : comme si tout était joué, et aussi simplement qu’une moralité du Moyen Age.Maisl’aveuglement du vieux souverain devant la sincérité de sa fille bien-aimée, déchaînant autour de lui la cupidité, la sauvagerie, la cruauté la plus sinistre, le voue à l’errance et à une déchéance inouïe. Abandonné de presque tous, sans abri et privé de raison, Lear devient le sujet d’une effroyable

expérience : comme si le souverain médiéval, qui trônait au sommet d’un cosmos ordonné, étaitsous nos yeux précipité dans le chaos des temps modernes - mais aussi, hors de tout sens, à la rencontre d’une condition mortelle à laquelle rien n’aura jamais été promis.Lear est précipité dans ses maux par un acte libre dicté par son orgueil. Son châtiment, sa folie, sa découverte progressive de faits et de vérités qu'il méconnaissait autrefois semblent une suite

d'événements d'autant plustragique et touchante. Trahi par ses filles aînées et leurs époux, contraint

de quitter son royaume, Lear, accompagné de son bouffon et du fidèle comte de Kent, erre dans la

lande. Le vieux roi perd la raison tandis que l'orage se déchaîne. Ces rafales et ces éclairs paraissent

signifier la faillite du sens, la ruine d'un monde révolu.
La cécité de Hamm/rapport parents/enfants


b)Richard III= « mon royaume pour un cheval » Paroles prononcées par Richard III quand vaincu dans la bataille finale il cherche à s'enfuir.
« mon royaume pour un boueux »


Le théâtre du corps d’Artaud :

Le langage théâtral doit désormais s'adresser aux sens du spectateur et plus seulement à son esprit. Toute la structure de la scène doit donc lui parler dans la conception d'Artaud :l'éclairage, les éléments du décor, les costumes... Le travail du metteur en scène est de combiner tous ces éléments entre eux pour recréer un nouveau langage théâtral. Au langage articulé, Artaud préfère le langage des signes ; il s'inspire pour cela du théâtre Oriental qui est avant tout fondé sur les signes puisque c'est un théâtre codé, comme un idéographe. La représentation d'un objet est lareprésentation d'une idée : un oiseau avec un oeil fermé est la représentation de la nuit. Cette manipulation du sens et de la signification ne se fait plus par un travail sur le texte mais il se fait directement sur la scène. Le résultat d'une telle représentation a une valeur expressive beaucoup plus forte que celle que produit le langage articulé. C'est une redécouverte du mot par son sens qui...
tracking img