Fin de partie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (485 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bilan de la seconde guerre mondiale
Petite fiche de révision pour bien comprendre tout ce qui va suivre dans l'année.

Pertes humaines très importantes : 50 à 60 millions de morts. 52% desvictimes sont des civils. Cela s'explique par les bombardements massifs de villes (Dresde en 1945 et 135000 morts ou les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki) et, bien sûr, par les génocides (plusde 5 millions de juifs exterminés et n'oubliez pas au moins 500000 tziganes). Certains pays ont beaucoup souffert comme l'URSS qui a perdu plus de 21 millions d'habitants soit 12% de sa populationactive. • Dégâts matériels considérables : Berlin ou Varsovie sont quasitotalement détruites ; la plupart des grandes villes européennes ou japonaises sont très touchées (Tokyo, Hambourg, Cherbourg,Londres, Kiev...). L'URSS représente à elle seule la moitié des destructions mondiales! En France, 300000 bâtiments sont détruits. Les voies ferrées, les routes, les ponts, les usines, les mines... sontplus ou moins détruits. L'Europe et le Japon sortent de la guerre dans un grand état de faiblesse économique. • Les belligérants (sauf les USA) sont ruinés financièrement. Même les pays vainqueurscomme la France ou le Royaume-Uni sont ruinés. Ils se sont considérablement endettés auprès des USA. • Les difficultés économiques sont innombrables : les production agricole et industrielle sont trèsinférieures à celles de 1939 ; le rationnement est omniprésent dans les pays européens ; la famine fait des ravages en Allemagne ou aux Pays-Bas ; les coupures d'électricité sont très fréquentes... Pourfaire bref, partout ruine, désolation, restrictions alimentaires, deuils. • Ajoutons à ce triste tableau les conséquences morales du conflit. Les bombes atomiques, l'ampleur des pertes humaines etsurtout la découverte des camps de concentration et d'extermination provoquent l'horreur, l'angoisse et des interrogations philosophiques sur le sens de l'existence humaine. Un éditorial d'Albert...
tracking img