Financement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE BILAN FONCTIONNEL :

I/- QU’EST-CE QU’UN BILAN FONCTIONNEL :

Le bilan fonctionnel est un document financier qui explique le fonctionnement d’une entreprise.

Le fonctionnement général se résume dans les fonctions suivantes :
• exploitation ;
• investissement ;
• financement.

Le bilan fonctionnel est le support de l’analyse financière. En effet, le bilan comptable,dans ses détails, ne permet pas de faire le diagnostic financier et de visualiser les fonctions de l’entreprise. Une présentation simplifiée sera donc requise.

II/- CARACTERISTIQUES DU BILAN FONCTIONNEL :

Le bilan fonctionnel se caractérise par :
• l’évaluation des emplois à leurs valeurs brutes ;
• le classement des emplois et des ressources de l’entreprise selon le cycle fonctionnelcorrespondant : exploitation, investissement et financement.

1- VALEUR BRUTE :

Dans un bilan fonctionnel, les immobilisations, les stocks, les créances et les titres apparaissent pour leurs valeurs brutes.
Les amortissements et les provisions constatent des faits postérieurs à l’achat ou à l’engagement.
Le montant des amortissements et des provisions constitue une ressource (épargne)et non un emploi.

2- LES CYCLES FONCTIONNELS :

Un cycle est un ensemble d’opérations répétitives.
L’activité de l’entreprise est partagée par trois cycles :
Deux cycles longs d’investissement et de financement représentés respectivement par les « emplois stables » et « les ressources stables ».
Un cycle court est représenté par les actifs et les passifs courants.

III/-PRESENTATION DU BILAN FONCTIONNEL :

Bilan fonctionnel simplifié :
|EMPLOIS STABLES | |RESSOURCES STABLES | |
|ACTIFS COURANTS | |PASSIFS COURANTS | |
|TOTAL| |TOTAL | |

IV/- LES AJUSTEMENTS :
Le bilan comptable renferme quelques imperfections qu’il faut ajuster.

1- Les amortissements et les provisions :
Les amortissements et les provisions représentent des capitaux épargnés pour financer le renouvellement desimmobilisations ou de possibles dépréciations. De ce fait, il faut :
• les éliminer de l’actif soustractif ;
• les ajoutés aux ressources stables.

2- Echéances à moins d’un an sur prêts non courants :
C’est la fraction d’un prêt non courant qui sera encaissé au cours de l’exercice suivant. Son origine est donc stable. La fraction à laquelle appartient cette fraction de prêt est uninvestissement financier donc emploi stable. Il faut donc :
• l’éliminer de l’actif financier courant ;
• l’ajouter aux emplois stables.

3- Les effets à l’encaissement et à l’escompte :
Ces effets de commerce font encore partie des créances clients et du crédit commercial accordé. Ils doivent être :
• éliminés des liquidités ;
• ajoutés aux créances clients.
C’est unreclassement interne dans les actifs courants.

4- Effets escomptés et non échus :
D’une part, le fait de recevoir un effet de commerce signifie un crédit donné au client. Si on escompte le même effet, on l’élimine des créances de l’entreprise alors que le crédit commercial existe encore. Donc il faut réintégrer les effets escomptés et non échus avec les créances clients.
D’autre part, lerecours à l’escompte est lié à un besoin de financement immédiat, donc similaire à un découvert bancaire qu’il faut faire apparaître explicitement en augmentant la trésorerie du passif.

5- Dettes envers les fournisseurs d’immobilisations :
Cette dette prend comme origine la fonction de financement. Par conséquent, il faut :
• l’éliminer des fournisseurs et comptes rattachés ;...
tracking img