Germinal incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (757 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique : Zola, Germinal, incipit, « L’homme de Marchiennes ».

Introduction :
Le roman raconte l’arrivée d’un homme, Etienne Lantier, dans une mine le Voreux, près de Montsou.
En quoice texte est-il un incipit ?
(Définition de la notion d’incipit)

I. Narrateur et personnage

1. Un narrateur objectif

Statut du narrateur : Principe naturaliste (souci d’objectivité= ne pas faire intervenir le narrateur) = 3eme pers. du sg + 1 apparition ambiguë « qu’on ne voyait point » (l.41) Qui est ce « on » ?
Narrateur extérieur en point de vue interne, on connaît :- les sentiments du personnage : « le gênait beaucoup » (l.14), « une seule idée occupait sa tête vide » (l.18)
- son passé « il était parti de Marciennes vers deux heures » (l. 11)
Adoptiond’un point de vue personnel

2. Un personnage à l’identité imprécise

Le personnage du roman est campé :

Identité du héros imprécise : « un homme » (l. ) (aussi floue que le paysage quil’entoure). Le personnage peut ainsi de venir symbolique, représenter tous les hommes. (Etre anonyme)
Origine spatial : il vient de Marchiennes (bourgade industrielle du Nord) + « vers deux heures » = contextequi suscite plus de questions qu’il ne donne de réponse

Pauvreté du personnage appuyée par :
- la description des vêtements et du bagage : « coton aminci » qui souligne la vétusté, « petit »qui indique le peu de biens
- la notation « ouvrier sans travail et sans gîte » qui indique son statut de chômeur sans domicile, statut de vagabond exclu de la vie sédentaire + « tête vide »évoque l’idée qu’un personnage sans travail est un personnage dont la personnalité est amoindrie. .

Homme faible  car la description du lieu écrase la présentation de l’homme. L’homme est écrasé par lepaysage. Homme qui souffre :
- « il marchait d’un pas allongé » comme pour fuir le froid + marche inconsciente (importance de l’imparfait)
- « il grelotte », « ses mains gourdes » = le...
tracking img