Immobilier au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2606 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etat des lieux du secteur immobilier au Maroc

Le secteur immobilier au Maroc a connu récemment une montée spectaculaire après une période de stagnation prolongée due entre autres à la méfiance des investisseurs vis à vis de l’économie interne, à la propagation du phénomène de l’habitat insalubre et irrégulier et également à l’absence d’actions de maintenance et d’entretien du parc delogement.

En effet, cette ascension marquée par une augmentation générale du prix de l’immobilier s’est manifestée d’une part, par la croissance de la valeur ajoutée générée sur le BTP et par l’élévation de la consommation des ciments et d’autre part, par la progression de l’encours des crédits immobiliers ces quatre dernières années.

L’importance du poids du secteur des BTP dans l’économienationale s’avère grandissante d’année en année. La contribution du secteur du BTP dans le PIB s’élève à environ 5% en 2005, la valeur ajoutée quant à elle atteint 24 Gdh contre 22 Gdh en 2004, enregistrant ainsi une progression de près de 9%.
Par ailleurs, la FBCF est représentée dans une mesure de 44% par le secteur du BTP en 2005 où la branche relative au secteur de l’immobilier détient une partgrandissante y contribuant à elle seule pour près de 28%.
Le graphique suivant montre l’évolution de la FBCF du secteur immobilier comparaison faite avec le secteur des BTP.

[pic]

Aussi, le secteur de la cimenterie a connu des ventes en croissance continue, et ce, depuis 2000, le taux de variation des ventes a enregistré 10,38% en 2006.

|Le tableau suivant représente |2000|2001 |2002 |2003 |2004 |2005 |2006 |
|l’évolution des vents de ciment en | | | | | | | |
|tonnes et en pourcentage : 2 En | | | | | || |
|milliers de tonnes | | | | | | | |
|Evolution des ventes de ciment |7480 |8058 |8486 |9277 |9796 |10289 |11357 |
|Variation (%) |3,40%|77,2% |5,32% |9,32% |5,60% |5,03% |10,38% |

D’un point de vue financier, l’essor que connaît le secteur de l’immobilier est exprimé par la croissance de la demande des crédits à l’habitat. Celle ci est expliquée par la conjonction d’un certain nombre de facteurs tels l’assouplissement des conditions d’octroi de crédit (baissedes taux d’intérêt et baisse des exigences en matière de garantie) et l’allongement de la durée des crédits logements.

En effet, les taux d’intérêts relatifs aux crédits immobiliers ont baissé de près de 15% passant de 8% en 2003 à environ 6,8% en 2006. La durée maximale des crédits est quant à elle passée à 25 ans puis portée il y a peu jusqu’à 40 ans.
Aussi, la création de deux fonds degaranties, FOGARIM et FOGALOGE est pour beaucoup dans l’explication de cette montée en puissance de l’immobilier puisqu’ils ont permis à une grande partie de la population d’accéder au logement dans de bonnes conditions.

Ceci étant, ces facteurs étant réunis ont concouru à la progression de l’encours des crédits à l’immobilier.

Le tableau ci-dessous montre la variation de la part des créditsimmobiliers dans le total de l’encours de crédit à l’économie. Ce rapport enregistre une évolution graduelle de 15% en 1999 à près de 23% en 2007.

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Crédits immobiliers(1) |25234 |27229 |28175 |32145 |35155 |39472 |45571 |56902...
tracking img