Ioneco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8150 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
RéSUMéS ET PRéSENTATIONS

La Cantatrice chauve : l’anti-pièce
A
près avoir constaté qu’ils ont bien mangé, qu’ils habitent dans les environs de Londres et que leur nom est Smith, M. et Mme Smith nous apprennent la mort de Bobby Watson. Mais comme plusieurs de leurs connaissances portent ce nom, et souvent de père en fils ou de mère en fille, toutes les confusions sont possibles. La bonne,Mary, se présente alors et annonce la visite de M. et Mme Martin. Ceux-ci, laissés à eux-mêmes par les Smith, entreprennent une conversation où, après un étonnant jeu de déductions, ils en arrivent à se convaincre mutuellement qu’ils sont mari et femme. Mais la bonne vient jeter le doute sur cette scène de reconnaissance. On sonne à la porte, où il n’y a pourtant personne, jusqu’à ce que le Capitainedes pompiers se décide à entrer, non sans avouer qu’il s’était caché… Il se met à raconter des histoires… de pompier où figurent des êtres et surviennent des événements des plus étranges ; à son tour, Mary lui offre de réciter son poème préféré… Le feu ! Au départ du Capitaine, les Smith et les Martin s’engagent dans une conversation faite de dictons, de faux proverbes, d’observations saugrenues.Les mots éclatent comme des feux d’artifice, les syllabes deviennent autonomes, les esprits s’échauffent, et la soirée prend une drôle de tournure… Mais… qu’en est-il de la Cantatrice chauve ?

a Cantatrice chauve est une drôle de pièce, non pas une pièce qui est drôle, bien qu’elle fasse rire beaucoup, mais une drôle de pièce, c’est-à-dire une pièce étrange. D’ailleurs, dans l’éditiondéfinitive du texte, Ionesco la qualifie non pas de pièce mais d’anti-pièce. Cette appellation devrait à elle seule nous mettre la puce à l’oreille et nous signaler la volonté du dramaturge de saccager les modèles culturels traditionnels, dont celui qui veut qu’une pièce de théâtre raconte une histoire avec un début, un milieu et une fin, et qu’elle présente des personnages dotés d’une psychologieidentifiable et capables de dialoguer. La Cantatrice chauve est donc une pièce étrange, ou plus précisément une pièce sur l’étrangeté. Pour en parler, on évoque généralement le qualificatif d’absurde. Cela est assez juste et pourtant, ce ne l’est pas. Car La Cantatrice chauve n’est pas tant une pièce absurde qu’une pièce sur l’absurdité et, là encore, il faut faire attention. L’absurde de la pièce n’estpas tant, en effet, de nature humoristique, mais bien de l’ordre du concept philosophique tel que l’entendaient Jean-Paul Sartre et Albert Camus. Qu’est-ce que cet absurde philosophique ? Tout simplement le constat que la vie, l’existence, n’ont pas de sens en soi. Dans un monde où la présence de Dieu ne fait plus l’unanimité, il ne saurait y avoir un ordre naturel des choses émanant de l’extérieurde l’homme.
La Cantatrice chauve / La Leçon • page 7

L

RéSUMéS ET PRéSENTATIONS
Une rupture définitive s’est opérée. L’humanité est désormais toute seule à décider de l’ordre des choses et sa conception n’est pas figée une fois pour toutes. En quelque sorte, tout est possible, le meilleur comme le pire. N’oublions pas que tout cela, la pièce, comme la pensée de Sartre et de Camus, sedéveloppent tout de suite après la Deuxième Guerre mondiale, et que pour ces penseurs, Hiroshima et l’Holocauste sont des faits d’actualité, comme le sont pour nous les massacres rwandais de 1994 et les attentats du 11 septembre 2001. La Cantatrice chauve est une pièce sur l’étrangeté et sur l’absurdité du monde, mais peut-être surtout sur le langage et la parole, ou plus précisément sur la ruptureentre le monde et le langage, parce que dans un monde qui n’a plus de sens, le rapport entre les mots et les choses devient également aléatoire. Qu’est-ce que le langage ? Voilà donc LA question que pose la pièce d’Ionesco. La pièce dérive peut-être d’un écrit en roumain de l’auteur - L’Anglais sans professeur - qui remonte au début des années 1940. Dans un texte intitulé « La tragédie du...
tracking img