le vin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1048 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
CONFERENCE N 3
Table Ronde avec trois spécialistes du vin
En co-organisation avec l’Association Dionysos de l’ESC Pau
« L’innovation d’un produit très ancien : le vin bio a-t-il un avenir ? »

le marché intérieur en France recul ou stagne. 50% à 15%.
Baisse en valeur mais augment en volume.
Consommation mondiale augmente depuis 10 ans.
Les exportations augmentent.
Concurrent de laFrance : Espagne Italie.

La consommation de vin va augmenter.
Etats unis : premier pays consommateur de vin au monde. La chine c’est imposé comme le 7ieme pays producteurs de vin au monde.

72 millions de bouteille de vin (vignoble bordelais)
La France à une carte à jouer ? Diffèrent mode d’approche internationale.

Problème en France ?

France à la première place des producteursmondiaux, 49.8 Million d’hectolitre en 2011 hors jus et mouts.
L’Italie à la première place des exportations sur les marchés avec 31% des PDM sur les 5 principaux pays. La France a juste 18% des parts de marché.

MESSAGE 1

Perte de biodiversité mais aussi de différenciation du produit.

Entre 2010-2011 : 15 000 hectares ont été plantés aux USA
France Italie , Espagne on continue lesarrachages
Concurrence croissante : usa bresil bulgarie ..

MESSAGE 2
Chaque état membre a ses propres règles en dépit des directives européennes et de tentatives de réforme.
La commission européenne a adopté une réforme en 2008, pour améliorer la compétitivité sur secteur du vin. La réforme a les objectifs suivant :
- augmenter la compétitivité des producteurs européens en améliorant larenommée des vins européens et regagner des parts de marche en Europe et a l'extérieur
- simplifier les règles gouvernant le markéting, la régulation, le commerce et la circulation des vins en Europe afin d'obtenir un meilleur équilibre.
- Cependant les états membre ne se mette pa en conformité aec les directive européennes en raison du protectionnisme et des législations locales.
- de par monexpérience avec les responsables officiels tan européen que français italiens et cypriote chaque pays a ses propres règles pour l'import et l'export ainsi que pour la TVA et les droits d'accises.
- les pays nordiques font blocages a toute harmonisation en raison de la taxation élevée sur les boissons alcoolisées
- cela rend très complexe les importations, exportations et même la vente par internetMESSAGE 3

La vente par internet est handicapée par les couts logistiques et les règles de circulation des vins en Europe

Les marges sur le vin sont limitées et les Cout des transports et conditionnement sont chers

MESSAGE 4 :

L’éducation des consommateurs est indispensable pour améliorer la consommation qualitative du vin et le commerce du vin
Très important d'éduquer le.Consommateur à déguster et comprendre le vin.
"bere bene" = "boire bien" en italien
L'oenotourisme est développé de façon extensive et il y a d'énorme progrès à faire en France dans ce secteur.
Nappes Valle sature chaque weekend et L'oenotourisme est la deuxième activité touristique de la région après Disney.
Loi Evin et la pression de lobbies hygiénistes qui veulent assimiler le vin aux stupéfiant!
Même les télévisions spécialisée dans le vin n'ont pût s'établir en France et émettent du Luxembourg . Le vin est le deuxième secteur industriel français après l'aéronautique mais les politiques successifs font tout pour handicaper leur secteur.


Que peut-on faire ?

Lobbysme est nécessaire en France en Europe et à l’extérieur
Simplifier les règles d’exportation en Europe.
Educationbere bene
Oenotourisme et Hospitality
France must think out of the box.

DOMINIQUE TRIONE

Exporter est un challenge stratégique pour l'entreprise et l'aventure a l'international ne peut s'envisager que dans la globalité de l’entreprise.
On n'exporte pas juste pour le plaisir c’est une décision volontaire .
Rien ne doit être négligé. Organisation rigoureuse et savoir parler ai moins...