Les droits

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2804 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 août 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Monique Langeraert

La devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité » garde-telle un sens aujourd’hui ?
Ile-de-France – Centre interdépartemental de gestion – Première Couronne 2006 Spécialités administration générale et secteur sanitaire et social

1

- Circonscrire le sujet

La formulation du sujet laisse entendre qu’il y a problème : la devise républicaine « garde-t-elle un sens» malgré, ou en dépit de tout ce qui aujourd’hui semble s’opposer à ce qu’elle affirme ? Face aux problèmes que rencontre notre société, pouvons-nous encore nous réclamer de ces valeurs de « liberté, égalité, fraternité » ou avons-nous renoncé à les mettre en œuvre ? Le sujet conduit donc à s’interroger sur la devise républicaine et les valeurs qu’elle affirme, sous ses trois aspects. Ces valeurssont-elles devenues désuètes, inadaptées aux réalités de notre époque, trop idéales ?

2

- Trouver la problématique

La réponse à une telle question peut difficilement être « non », ce qui fermerait toute perspective politique. La problématique doit le plus possible rester constructive et positive, mais ne doit pas pour autant esquiver le problème. C’est donc un sujet qui doit d’abordévoquer les divers aspects de notre société qui ne respectent pas ces valeurs républicaines, les atteintes aux libertés, à l’égalité des droits, à la solidarité pour ensuite, dans un deuxième temps, évoquer d’autres aspects qui permettent d’affirmer que cette devise reste une revendication toujours d’actualité.

3

- Rechercher des idées

Les trois valeurs républicaines doivent être distinctementinterrogées 1 La devise républicaine date de la Révolution française de 1789. Face à un régime qui embastillait arbitrairement, qui reconnaissait à certains des privilèges, qui abandonnait les pauvres à la mendicité, la République a affirmé fortement des valeurs de liberté, d’égalité des droits et de solidarité nationale. 2 Inscrite aux frontons de nos édifices publics, elle est inscrite aussidans la Constitution 3 Terrorisme, violences, insécurité ont convaincu les citoyens d’accepter des formes de contrôles, vidéosurveillance, fouilles, pour garantir une plus grande sécurité 4 Les technologies, notamment l’informatique, permettent aujourd’hui aux employeurs, aux pouvoirs publics de savoir de plus en plus de choses sur nous. Les puces électroniques, si commodes, ont une traçabilité quipermet une surveillance qui peut empiéter sur la vie privée 5 Des organismes (CNIL) assurent une surveillance garantissant aux citoyens que les fichiers informatiques ne se retrouveront pas publics et accessibles à tous, et notamment aux employeurs, banquiers, etc. 6 De nombreuses associations maintiennent vivant l’idéal républicain : droit au logement, les restau du cœur, celles qui font du «testing » 7 Les reportages effectués lors des émeutes de banlieues ont montré une fois de plus que l’égalité n’était pas une évidence pour ceux qui se retrouvent exclus du logement, du travail, des loisirs, pour une question de couleur de peau ou de religion 8 La liberté d’aller et venir en sécurité n’est pas une réalité pour ceux qui habitent certains quartiers, pas plus qu’elle n’est une réalitépour ceux qui sont systématiquement contrôlés dans ces mêmes quartiers 9 CMU, APA : autant de mesures votées quasi unanimement par nos parlementaires et qui soulignent l’attachement des français à une solidarité nationale 10 Certains français ont voté non au référendum européen de 2005, estimant que les valeurs de solidarité n’étaient pas suffisamment garanties dans le projet constitutionnelproposé.

35

11 Certains estiment que le principe d’égalité maintient les inégalités et préfèrent parler d’équité; rompant avec le principe d’égalité, ils prônent des discriminations positives pour lutter contre les inégalités, la notion d’équité apparaît alors plus efficace que l’égalité stricte. 12 L’école républicaine est souvent accusée de ne plus assurer l’égalité des chances 13 Renoncer à...
tracking img