Phedon de platon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1135 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Phédon, est un texte philosophique écrit par Platon. Celui va créer un dialogue au court du quel, les personnages vont donner leurs points de vue sur l'âme. Pour introduire le sujet, nous nous trouvons au dernier instant de la vie de Socrate qui fut condamné à mort et qui va alors ce poser la question. Ce dialogue sur l'âme parlera ainsi des derniers moments de la vie de Socrate. Il sera à lafois philosophique et vrai. Dans ce dialogue, une seule personnes parlera, Simmias tandis que Socrate lui l'écoutera. Simmias va dans ce dialogue, s'opposer à Socrate et lui donnera ainsi sa conception de l'âme et du corps. Dans le dialogue étudié, nous pouvons constater qu'il ce séparer en deux parties. Dans un premier temps, Simmias va introduire le sujet de l'âme en faisant une comparaison entrela lyre et l'harmonie. Celle-ci ira donc jusqu'à « … rien ne lui arrive à lui. »(l 11). Puis par la suite, dans la deuxième partie, il exposera sa thèse a Socrate.

Dans une première partie, Socrate va amener le sujet en faisant une comparaison entre l'harmonie et la lyre. En introduisant son idée par une comparaison, Simmias veux nous faire comprendre qu'il compare le corps à la lyre et l'âme àl'harmonie qui née de l'instrument, quand des doigts habile s'en emparent. Dans ce dialogue, on peut ainsi penser que pour Simmias la lyre n'est plus le signe visible d'un musicien absent. Elle est le corps vivant dont l'harmonie est l'âme. Le corps est pour Simmias, comme pour d'autre le lieu de tension ou s'équilibre les contraires, tel que le chaud et le froid, le sec et l'humide, etc. Commele musicien qui accorde, en variant la tension, les cordes de la lyre, ainsi l'âme maintient-elle l'équilibre, ou l'harmonie. Pour lui, quand la corde ou le bois se casse, il veux nous montrer une image de la mort moins concrète. Donc, si la corde ou le bois ce casse, l'harmonie est perdue ou bien encore brisé et l'âme disparais. Mais remarquons que cette interprétation matérialiste de l'âme et dela lyre oublie la réminiscence. Selon Simmias, l'âme ne vie que son rapport au corps sain, tel qu'un musicien jouant de son instrument bien accordé. Dans sa démonstration par l'absurde à l'aide d'une comparaison, Simmias compare l'âme à une harmonie et le corps a la lyre et aux cordes qui en produise l'harmonie. Il nous fais constater que lorsque l'instrument est détruit, l'harmonie meurt tandisque selon le raisonnement de Socrate, celle si devrais résister. Dans son dialogue, Simmias fais comprendre quel sont pour lui les representation de la lyre et de l'harmonie, « .. elle appartiennent à l'espèce corporelle, ca sont des choses composées, de même ordre que la terre, apparentées à la nature mortelle. Pour lui, cela signifie que la lyre est un instrument « humain ». Mais par la suite,il veux faire comprendre a Socrate que son raisonnement est faux, en nous rappelant d'abord le point de vue de Socrate et que si la lyre est cassé, l'accord en question subsiste nécessairement et n'est pas détruit. Ensuite, Simmias expose à Socrate son point de vue. Pour lui, il est « impossible (…) de faire subsister et la lyre quand ses corde on sauté, et les cordes, objets mortels, si parailleurs l'accord se trouve détruit. Le corps est ainsi à l'âme ce que la lyre est à l'harmonie. Par cette phrase, il va en venir sa thèse qui est que l'âme à une mortalité et que pour lui, la lyre et de même espèce que le divin et l'immortel. Pour en revenir ensuite à la réalité, Simmias introduira sa seconde parti en s'adressant directement à Socrate à la ligne 12 « De fait, mon cher Socrate... ».Dans cette seconde partie, Simmias va dire à Socrate quel est son idée de l'âme de façon plutôt directe. Pour lui, l'âme n'est autre que « la tension intérieure de notre corps et son unité sont maintenues par le chaud et par le froid, par le sec et l'humidité. Dans cette phrase, au peux penser que pour Simmias l'âme n'est autre que le reflet de deux oppositions. Il pense que lorsque le corps...
tracking img