Phylogenie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (298 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie 2 – Exercice 2

Document 1
Les restes humains sont contenus dans des séries sédimentaires. Ils sont donc contemporains de ces dépôts sédimentaires.
Les séries sédimentairescontenant les restes humains et les fossiles sont situées au dessus d’une coulées de basalte datée de manière absolue à -1,81 MA.
En vertu du principe de superposition de datationrelative (à énoncer), les restes humains ont donc moins de 1,81 MA.
Documents 1 et 3
Les restes humains sont associés à des fossiles de différentes espèces animales (document 1).
Enutilisant le principe du fossile stratigraphique, on peut dater la couche sédimentaire.
On recherche (document 3) la période de coexistence de ces espèces associées en partant de l’espèceprésente qui a la moins grande extension temporelle (Mimosys pliocaenicus) puis en enlevant les périodes pour lesquelles une des autres espèces n’est pas présente (Pachycrocutabrevirostris). On établit alors que ces espèces animales ont coexisté entre -1,82 et -1,6 MA.
Les restes humains ont donc un âge compris entre -1,81 et -1,6 MA.
Document 1 et 2
Les resteshumains sont également associés à des outils.
Les outils associé aux restes humains sont notamment des galets aménagés. Cette industrie correspond à l’Oldowayen, daté de -2,7 à -1,3 MA.Cela confirme la fourchette de temps proposé précédemment.
Remarque : la présence d’éclats retouchés évoque le moustérien. Il y a peut-être eu une seconde colonisation du site plustard dans le temps par une autre espèce humaine.
La datation absolue par radiochronologie (la coulée de basalte) et les principes de datation relative (ici : contenu fossilifère etsuperposition des strates sédimentaires) sont complémentaires dans la datation des restes humains dégagés.
http://www.intellego.fr/doc/34980

http://svtoiselet.free.fr/spip.php?rubrique6
tracking img